Mangez rapide, mangez halal

Les publicités pour la restauration rapide fleurissent dans les boîtes aux lettres. Cette semaine, c’est une enseigne située à Oullins qui nous propose une livraison à domicile de pizzas, sandwichs, burgers, tacos, roulés. Tout est prévu, même la commande par SMS pour les étudiants pour gagner du temps. On peut y commander la traditionnelle Régina avec jambon ou le maxi hamburger au double steack.

Il faut déjà avoir l’esprit tordu pour décrocher son téléphone et demander si le jambon ou les autres viandes au choix sont halal. Parce que le dépliant se garde bien d’en faire mention à quelque endroit. Mais le personnel lui est sans appel sur la réponse « Bien sûr, Madame, tout est halal ! ». Et le jambon de la pizza ou du croque-monsieur, il est fait avec quoi le jambon ? Certainement pas avec du cochon !

Aujourd’hui nous ne passons pas une journée sans consommer malgré nous halal, que ce soit dans les cantines, les restaurants ou lors de nos achats dans les grandes surfaces. On nous inculque à grands frais publicitaires que c’est tendance. Mais rappelons que, outre la souffrance animale et les risques sanitaires, la viande halal consommée dans la plus grande tromperie par les non musulmans rapporte au bas mot 50 millions d’euros par an au culte musulman.

En tant que responsable du Front national, je demande à ce que les dépliants publicitaires et les produits eux-mêmes soient clairement étiquetés « halal » pour ne pas tromper les consommateurs qui ne souhaiteraient pas, par respect pour leurs convictions propres, consommer ce type de produits.

Sur le même sujet : Le retour de la dîme en France

Le fast-food halal s’implante partout

Pub halal

Respectueuse de la Vème République, je ne célèbrerai pas de mariage homosexuel

MCCOMMUNIQUE DE PRESSE

RASSEMBLEMENT SAINTE FOY BLEU MARINE 2014

Muriel COATIVY, candidate à la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon

Le premier mariage homosexuel est célébré ce jour samedi 22 juin 2013 à Sainte-Foy-lès-lyon. L’occasion pour chaque élu en place et chaque candidat aux municipales 2014 de se positionner par rapport à cette loi. La majorité des adjoints et conseillers de sensibilité de droite, quoique se déclarant profondément républicains, ont refusé ou se sont déclarés indisponibles. Ce mariage sera finalement célébré par un élu Parti radical de gauche de la commune.

Lorsque je serai élue Rassemblement Bleu Marine de ma commune, je délèguerai systématiquement la célébration de ces unions aux élus de gauche du conseil municipal. En effet, étant moi-même républicaine, je considère que cette loi contredit profondément l’esprit de la Vème République. Cette loi, votée dans une République qui est devenue oligarchique, ne représente en rien la volonté des citoyens mais se contente d’obéir aux diktats des partis. Or il s’agirait de rappeler aux parlementaires qu’ils ne doivent pas représenter leur parti mais leurs électeurs. Cette loi partisane n’engage que ceux qui l’ont votée au mépris du peuple qui souhaite aujourd’hui encore, au prix de sa liberté, se prononcer au travers d’un référendum.

Ste-Foy lès Lyon, laboratoire UMP de la discorde nationale, tente dans un ultime sursaut de tromper son électorat

MCMuriel COATIVY

Secrétaire départementale adjointe de la fédération Front national du Rhône

Responsable de la XIIème circonscription du Rhône

Candidate RBM aux municipales 2014 sur Ste-Foy lès Lyon

 

Ste Foy-lès-Lyon, laboratoire UMP de la discorde nationale, a échappé aux primaires réservées à Lyon mais n’a pas réussi à calmer le jeu pour autant. L’UMP aura deux candidats sur la commune en 2014. Une guerre d’egos utilisée à des fins stratégiques.

Voilà des années sinon des décennies que nos conseillers municipaux siègent ensemble au sein du même conseil municipal, passent plus de temps à s’écharper qu’à travailler, pour au final se retrouver à chaque fois autour de la même table. Ne nous y trompons pas : les deux listes Assi/Sarselli n’en font qu’une et sauront fusionner en temps utile dans une énième union opportuniste. M. Assi, premier adjoint du maire sortant, M. Chapas, est censé représenter la droite forte, la droite des valeurs alors que Mme Sarselli, adjointe aux affaires sociales et familiales, prône l’ouverture, l’humanisme, la médiation «J’ai rassemblé autour de moi des forces de droite et du centre droit». Tout est dit. L’UMP tente le tout pour le tout, fédérer tous les électeurs de droite, du centre au Front national pour tenter une survie stratégique avant l’issue tragique. Les électeurs ne se laisseront pas tromper longtemps.