Coup de gueule : le HCEfh veut que le droit à l’avortement devienne « un droit comme un autre »

avortementLe Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) a remis un rapport  au gouvernement exprimant  une trentaine de propositions pour que l’avortement « devienne un peu plus un droit comme un autre ».

Le HCEfh suggère entre autre la suppression de la notion de « détresse » du Code de la santé publique et du délai de réflexion d’une semaine entre deux consultations avec un médecin avant une IVG. Près de 40 ans après son adoption, la loi Veil est donc vidée complètement de son sens.

Non le droit à l’avortement n’est pas un droit comme un autre. Oui Ce droit doit rester une ultime possibilité en cas de détresse profonde et doit nécessiter une longue réflexion de la part des intéressés. Dans l’intervalle, toutes les possibilités de donner la vie à cet enfant doivent être envisagées. Toute vie humaine vaut bien une semaine de réflexion !

Pour que le droit à la vie redevienne un peu plus un droit comme un autre.