Retour sur les heures "sombres" de Fidéfamilles

En 2005, je fus co-fondatrice de Fidéfamilles, une association des familles sur Sainte-Foy-lès-Lyon. Mon bébé en quelque sorte que j’ai porté à bout de bras durant sept années avec le plus grand plaisir, mettant, avec mon équipe, toute notre énergie au service des familles.

Mon engagement politique fut dévoilé dès mars 2011 lors de ma candidature aux cantonales sur Oullins. Un adhérent de l’époque avait alors jugé bon d’exiger ma démission, prenant à partie les 140 familles adhérentes de l’époque via un courrier épique. Le flop fut total … 2 familles démissionnaires plus ladite famille désavouée.

Les familles fidésiennes continuèrent à nous soutenir ou profiter des nombreux services de notre association jusqu’en mars 2013 où je confiai la présidence à mon vice-président de l’époque, à la veille des élections municipales, par franchise politique et associative.

Une année plus tard, ayant continué à accorder toute ma confiance à l’équipe en place, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir, via un article du Progrès du 16 juillet 2014, la chasse aux sorcières menée contre l’ancienne présidente passée entre les mains du diable :

Extraits : « L’association a reçu de plein fouet une vague entachée d’extrémisme » … mieux « l’engagement politique de sa présidente a progressivement occulté ses motivations altruistes initiales ». Ou encore « Il faut couper toute référence à un passé devenu trouble ». « On va changer de nom, pour éviter toute espèce d’amalgame ».

Le vers était dans le fruit … on a voulu sortir le vers. Mais c’est ce même vers qui a créé l’objet social, l’essence même de cette association, son âme, ses valeurs fondamentales d’entraide entre familles … et oui, cela dérange, c’est antinomique avec toutes les idées reçues sur le Front national mais oui, je vous le dis … pour sauver Fidéfamilles, une seule solution : coupez le fruit !

fidefamilles1fidefamilles2Le Progrès – Edition du 16 juillet 2014