Ste-Foy-lès-Lyon opte pour plus de logements sociaux.

Le conseil municipal du 20 novembre 2014 a voté la hausse du seuil de mixité sociale en le faisant passer de 25 à 30 % afin de rattraper le retard du taux de logements sociaux sur la commune qui est actuellement de 12,27 % et qui devrait, selon la loi, être de 25 % en 2025. A défaut, il conviendra de continuer à payer l’amende fiscale, le prélèvement SRU (+ 200.000 € en 2013).

Si, sur le papier, les motivations sont louables et que Sainte Foy Bleu Marine défend le principe des logements sociaux, en pratique on peut émettre plusieurs réserves :

  1. Ces logements, souvent à la disposition d’organismes publics ou sous contrôle d’élus, sont matière à un important clientélisme. C’est pourquoi Sainte Foy Bleu Marine réaffirme son souhait de réserver prioritairement l’affectation de ces logements aux fidésiens répondant aux exigences d’éligibilité (les jeunes voulant rester sur la commune, les familles monoparentales devant se reloger permettant aux enfants de rester sur leur établissement scolaire, les personnes âgées voulant rester sur la commune ou se rapprocher de leur famille).
  2. La population concernée, aux revenus modestes par définition, bénéficie souvent d’abattements de taxe d’habitation, voir d’une exonération mais aussi de tarifs sociaux avantageux (cantines …) voire d’allocation de la part du CCAS. Elle est donc potentiellement plus source de dépenses que de revenus pour la commune. Parallèlement, la valeur locative moyenne sur la commune peut baisser du fait de l’augmentation massive de constructions avec une moindre valeur locative. Consacrer d’avantage de foncier, de financement (livret A, autres dispositifs fiscaux …) et de moyens de réalisation au logement social neuf renchérit les coûts correspondants pour le secteur «libre». Cette concurrence déloyale entre les deux secteurs locatifs renforce alors l’attrait des ménages (éligibles ou non) pour le logement social. C’est le début de la quête infernale au logement accessible.

Comme le résume si bien Canol, « par ses effets pervers, le mythe du logement dit  « social » n’est ni social ni économique mais politique »

Sainte Foy Bleu Marine a donc soumis le vote de ce rapport à l’exigence de réserver les 30 % affectés aux logements sociaux prioritairement aux fidésiens. Une demande jugée sans doute politiquement incorrecte générant un large dédain puisque la majorité n’a même pas jugé utile de répondre à notre requête*. Peut-être pense t-elle qu’elle n’intéresse pas suffisamment les contribuables fidésiens ?

* une habitude hélas courante depuis la mise en place de l’actuelle municipalité, nos questions au Conseil restant pour la plupart lettre morte avec un très poli « nous vous remercions de votre intervention » et un sous-entendu « nous ignorerons votre question ». Un courtois mépris très fidésien … des fidésiens !

[formidable id=6]