Pourquoi nos enfants ne chantent-ils plus la Marseillaise ?

marianneLors de la préparation en mairie de la commémoration du 8 mai 1945 à Sainte-Foy-lès-Lyon, il avait été convenu que les enfants du Conseil Municipal des Enfants chantent la Marseillaise, au moins le refrain et le 7ème couplet, dit « couplet des enfants ».

Si l’on peut saluer unanimement la présence et la participation en grand nombre des enfants et aussi et surtout du Conseil des Jeunes, je ne peux que regretter encore et toujours le peu d’emphase à l’intonation de notre hymne national par l’ensemble des participants. Certes nul n’est obligé de chanter la Marseillaise mais depuis une circulaire de 2011, l’enseignement de la Marseillaise est obligatoire en CM1 et l’hymne national doit également être chanté à chaque fois que c’est possible par les enfants, notamment lors de cérémonies commémoratives.

Certes, quant à l’apprentissage de la Marseillaise notamment,  le 13 janvier dernier, le Conseil national d’évaluation scolaire (CNESCO) publiait une étude sévère sur la façon dont l’apprentissage de la citoyenneté est réalisé dans les écoles françaises. Ses conclusions: il y a un écart certain entre les programmes et la réalité des enseignements transmis aux élèves.

Quant au chant de l’hymne par les enfants lors de cérémonies commémoratives, l’argument de la violence des paroles revient en boucle. Or, il convient de rappeler que la Marseillaise, chant de guerre, est le produit d’un moment de notre histoire, celui de la Révolution. Les enfants, soumis chaque jour à des violences tout aussi équivalentes sinon pires, sont tout à fait capables d’entendre et de comprendre cette « violence guerrière » s’inscrivant dans notre histoire nationale avec a minima de pédagogie. Lisser les paroles de notre hymne serait une étape supplémentaire à la réécriture de notre histoire de France.

Permettez-moi de conclure avec ces paroles de Jacques CHABAN-DELMAS, ancien Premier ministre, Compagnon de la Libération.
 » Ayant appris au moins le refrain, et, sans doute, un ou deux couplets de la Marseillaise dans ma prime enfance, ayant été élevé dans la vénération de la France, la Marseillaise est pour moi un chant émouvant, entraînant et infiniment précieux.
Heureusement qu’il n’est pas question de changer la musique ; et je ne pense pas qu’il soit absolument nécessaire d’adapter les paroles à notre époque : le présent s’explique par le passé, et c’est le présent qui doit éclairer l’avenir « 

Sur le même sujet : vos-enfants-apprendront-ils-la-marseillaise-cette-annee/