Lettre à Mesdames et Messieurs les Maires des communes de l’Ouest lyonnais pour l’accueil d’une famille de migrants de l’est…lyonnais

Mesdames, Messieurs les Maires,

Vous avez exprimé ces derniers jours votre volonté d‘accueillir dans votre ville des migrants de l’est. Je ne peux que saluer votre courage politique. Cette belle initiative va vous permettre d’accueillir dans votre ville des français oubliés qui vivent, au péril de leur vie, la misère, le chômage, le harcèlement, l’insécurité. Compte-tenu du drame humanitaire auquel le pays se trouve confronté, cette décision s’inscrit dans la tradition française, et je veux vous en remercier. D’autant que, dans son histoire récente, la France n’a pas toujours accordé l’asile à ses concitoyens. Il suffit de se rappeler l’accueil réservé aux 700.000 pieds-noirs en 1962 lorsqu’ils gagnèrent la Métropole au cri de « Pieds-noirs, rentrez chez vous » ou « les pieds-noirs à la mer » encouragés par les déclarations de Gaston Defferre, maire socialiste de Marseille « Que les pieds-noirs aillent se réadapter ailleurs ».

Aussi, à la veille de cette semaine de l’intégration, du 12 au 16 octobre, qui sera l’occasion d’actions exemplaires, je vous invite à faire dans vos communes de l’ouest lyonnais le meilleur accueil à une famille de migrants de l’est … lyonnais. Anouchka et ses trois filles de 9, 16 ans et 18 ans.

Logées dans un studio d’urgence d’une commune de l’est lyonnais depuis mars 2015, suite à une séparation et des violences conjugales, cette femme et deux de ses filles (la plus âgée attend, chez son père, de pouvoir rejoindre sa mère et ses deux soeurs) logent depuis 7 mois dans un logement de fortune de 15 m2 avec pour seuls meubles deux matelas, une table, un frigidaire et un réchaud. La moisissure est leur seul compagnon et sans chauffage, les nuits deviennent fraîches.

Sans garant, Anouchka ne peut pas bénéficier d’un logement locatif privé malgré des aides lui assurant des revenus suffisants et ses nombreuses demandes de logement locatif social depuis mars dernier sont restées à ce jour sans réponse. Tout le monde se renvoie la balle. Pendant ce temps, Anouchka, suite à un accident du travail, ne peut pas bénéficier du lit médicalisé qui lui est prescrit et les deux jeunes filles vivent une expérience de jeunesse qui ne grandit pas l’image de la France.

Je souhaite que le cas de cette famille isolée, abandonnée, méprisée par les services sociaux (cas hélas loin d’être unique sur notre territoire) attire toute votre attention en espérant que son seul tort d’être juste française ne soit pas rédhibitoire dans la gestion de vos dossiers.

Je vous prie d’agréer, Mesdames et Messieurs les Maires, l’expression de mes respectueuses salutations.

Muriel COATIVY,

Secrétaire départementale adjointe de la fédération Front national du Rhône

Conseillère municipale Sainte-Foy-lès-Lyon

Tribune libre Muriel Coativy – Mosaïque octobre 2015 – Sainte-Foy-lès-Lyon à l'écoute de ses silences …

oct15

Trophée des maires 2015 : Sainte-Foy-lès-Lyon n'est pas à l'honneur

Lors de la 8ème édition à Bron en septembre dernier, nous pouvons regretter que notre commune n’ait pas été mise à l’honneur à l’occasion d’un des douze trophées remis, des douze initiatives innovantes récompensées.

Véronique Sarselli a pourtant insisté lors de la présentation des trois grandes orientations de son mandat en novembre dernier sur ses priorités de développement économique et de rayonnement culturel. Malgré le déploiement d’énergie ou tout au moins de communication autour de ces deux orientations, pas un seul trophée pour le développement économique ou la culture. Pourtant les idées ne semblaient pas manquer ! Dommage.

Mais Sainte-Foy-lès-Lyon est une commune suffisamment rayonnante pour tenter l’an prochain d’autres trophées. La municipalité se doit d’être ambitieuse et de se donner les moyens de ses ambitions. Pour le trophée associatif, elle pourrait proposer une mise en lien entre les jeunes de la commune et les familles et seniors pour des travaux de garde d’enfants, gardiennage, entretiens divers, aide aux personnes âgées. L’expérience tentée par l’association des familles Fidéfamilles montre une véritable attente en ce domaine.

Le trophée développement durable pourrait être recherché auprès de l’initiative viticole de l’association « Les Côteaux de Montray » et la mise en valeur de leur travail depuis ces trois dernières années.

Le trophée développement commercial pourrait créer la surprise avec la mise en place d‘agences postales communales sur les différents secteurs de la commune abandonnés par la Poste.

Sainte-Foy-lès-Lyon pourrait aussi s’inspirer du trophée solidarité pour étendre à sa commune cette belle initiative qui fleurit un peu partout en France : proposer à ses administrés une complémentaire santé communale, une mutualisation qui permet de faire considérablement baisser les coûts à la charge des habitants.

Le trophée de l’innovation pourrait enfin récompenser un travail de terrain pour fédérer les différentes communes de l’ouest et mutualiser un certain nombre de services, permettant ainsi des économies structurelles conséquentes.

Je souhaite que la mairie se donne l’ambition d’être parmi les lauréats de l’édition 2016. Qui se donne les moyens de réussir, obtient.

tropheedesmaires151tropheedesmaires152

Une brochure d'aide aux lycéennes et lycéens sans papiers financée par la région Rhône-Alpes

Cette brochure, réalisée par le collectif RESF (Réseau Education Sans Frontières) de Lyon avec le soutien actif de la FCPE, de la Cimade et de la région Rhône-Alpes, est destinée à toutes les lycéennes, lycéens et jeunes en formation sans papiers, à leurs camarades, à leurs professeurs, à tous les membres de la communauté éducative qui souhaiteraient s’informer et les aider dans leurs démarches. Elle fait suite à la délibération votée le 1er juillet 2011 par la conseil régional. Cette brochure a été expédiée aux 433 lycées que compte la région.

brochure

Extraits

« L’éducation est un droit pour tous et toutes même si vous êtes majeur(e) et que vous n’êtes pas « en règle » avec la législation française. »

« Soutien de la région Rhône-Alpes aux jeunes sans papiers en formation »

« Si vous ne disposez ni d’un titre de séjour, ni du statut de réfugié, vous êtes un « sans papiers ». Mais vous n’êtes pas pour autant un(e) clandestin(e) : vous êtes connu(e) des adultes et des élèves de votre établissement ! »

« Si entrer illégalement en France sans visa ou permis de séjour est un délit, y séjourner irrégulièrement n’en est plus un : même sans papiers, vous conservez des droits »

« Le professeur principal ou tout autre adulte en qui vous avez confiance pourra alors en parler à ses collègues et vous apporter l’aide nécessaire en contactant par exemple les associations d’aide aux sans-papiers » ==> longue liste en fin de brochure. Associations grassement financées par les fonds publics.

« Ne gardez pas votre passeport sur vous ou chez vous : si la police a votre passeport, on peut vous expulser très rapidement. » … « Evitez autant que possible les lieux ou les heures où les contrôles d’identité sont fréquents ».

« En cas d’interpellation, montrez ce document et votre certificat de scolarité aux policiers. Contactez immédiatement RESF ou un des numérois ci-dessus ».

Accueil des migrants sur Sainte-Foy-lès-Lyon – exigez un référendum !

afficheCommuniqué de presse du 24 septembre 2015 de Muriel COATIVY, conseillère municipale Sainte Foy Bleu Marine

L’Etat français, aux ordres de l’Europe de Bruxelles, organise doucement mais sûrement l’intrusion des populations de l’est et de l’Orient dans nos communes. Après avoir déclenché une guerre coûteuse pour le budget de l’Etat en Orient, l’UMPS veut nous imposer la double peine due à sa légèreté. Au prix de mensongers discours se voulant compassionnels, nous devrions accepter et organiser l’invasion migratoire de notre pays qui est déjà suffisamment atteint par l’immigration massive habituelle. Que représente l’accueil d’une ou deux familles par commune, va-t-on entendre ici et là ? Mais, à l’échelle d’une nation, c’est le cheval de Troie à une profonde crise économique et identitaire. Et dans trois mois, six mois, un an, combien de pays nouvellement en guerre ? Combien de familles déplacées supplémentaires ?

Les élus de Sainte-Foy-lès-Lyon, majoritairement encartés « Les Républicains », doivent eux aussi culpabiliser d’avoir favorisé la guerre dans ces pays et souhaitent sûrement se racheter une bonne conscience. Lors du conseil municipal de ce jeudi 24 septembre 2015, un débat entre élus va s’ouvrir pour, je cite Madame le Maire, « mesurer le rôle et la place que les communes peuvent avoir au sein de ce dispositif et ce dans l’intérêt de ces familles et de ces populations ». Un débat ? Quel débat ? Parce que si, aujourd’hui, vous osez dénoncer ces réseaux d’immigration, ces migrants déguisés en réfugiés et manipulés par un système de mafieux, si vous osez rappeler que le rôle d’un maire est de s’occuper prioritairement de ses concitoyens, si vous osez vous interroger sur le courage de ces hommes qui fuient leur pays sans le défendre, vous passez pour un horrible égoïste sans cœur. Vous êtes relégué au ban de la société. L’esprit Charlie s’envole, comme par magie. Parce que Charlie n’accepte dans sa marche que ceux qui pensent comme lui.

Et je ne parle pas du rôle de la presse qui fait la pluie et le beau temps. Ce matin, dans les colonnes du Progrès, avant même ledit débat, la presse titrait « Accueil des migrants : les Fidésiens partisans de la solidarité » après un micro-trottoir de six personnes sur le marché du centre. Fin de l’article « Il va falloir accueillir. Ce qui compte, c’est de le penser et de l’organiser ». La messe est dite.

Sainte Foy Bleu Marine sera sans doute le seul groupe d’opposition à demander l’organisation d’un référendum sur la commune. Bien loin des sondages « pipeaux », nos élus constateront ainsi que nombre de Français ne veulent plus de l’invasion programmée de notre pays et qu’ils attendent de leurs élus que l’on s’occupe enfin de nos mal logés, nos personnes isolées, âgées ou souffrant d’handicap, nos jeunes et nos chômeurs. Respectueux de ses concitoyens, le maire ne doit pas les trahir. Alors le débat sur l’accueil des migrants « dans l’intérêt de ces familles et de ces populations » ne doit pas se faire au détriment des fidésiens et des français.

Attention, les bien-pensants réunis ce soir au sein du conseil, grands cœurs et beaux discours, devront rapidement donner des preuves concrètes, aisément vérifiables, de leur pseudo-générosité personnelle, avant de pouvoir compter sur l’acceptation sans faille du citoyen lambda ! Ces bien-pensants devront aussi expliquer leur silence jusqu’à ce raz-de-marée médiatique imposé par Bruxelles, notamment durant l’été 2014 quand les chrétiens d’Orient et le peuple Yazidi ont été expulsés de Mossoul et Maaloula, quand les plus chanceux ont pu survivre tant bien que mal coincés dans les montagnes pendant que les moins chanceux vivaient l’enfer du triptyque massacres, viols et suicides. Des femmes ont été réduites à l’esclavage, vendues au plus offrant, dans l’indifférence générale. A-t-on entendu nos élus à ce moment-là ?

J’invite tous les fidésiens, qui n’ont pas eu la chance d’exprimer leur avis sur le micro-trottoir du marché du centre, à se manifester rapidement par courriers postaux, électroniques ou appels téléphoniques afin de faire connaître à Madame le Maire leur refus de se faire noyer sous la masse d’individus aux intentions plus ou moins honnêtes … la plus difficile à cacher étant de juste se faire prendre en charge par les contribuables européens.

Sainte Foy Bleu Marine ne prendra pas part à cette mascarade faisant office de débat. Nous demandons une consultation de la population fidésienne dans son ensemble. D’ailleurs le fait de reléguer ce sujet crucial en fin de conseil municipal témoigne du mépris à l’égard du public qui ne pourra pas assister aux échanges, ne souhaitant pas rester jusqu’à des heures avancées de la soirée dans l’enceinte communale. Comme nous, faîtes savoir que vous n’êtes pas d’accord. Exigez un référundum !

Accueil des migrants à Ste-Foy-lès-Lyon : un OUI unanime ?

Jeudi 24 septembre 2015, un micro-trottoir de six personnes sur le marché du centre de la commune nous informe que les fidésiens sont partisans de la solidarité (enfin, au moins six !). Les jeux sont faits. Même si un débat doit s’ouvrir au conseil municipal le soir même.

migrants1A l’issue du débat, on dénombre un OUI unanime pour l’accueil des migrants ! Ou est l’unanimité ? Que fait-on de la voix du NON Bleu Marine stipulé par communiqué de presse et  représentant plus de 1.000 voix ? Que fait-on de l’avis des 22.000 habitants ? Elle est belle cette opposition qui demande à l’unisson dans le dernier Mosaïque de septembre plus d’information et de concertation avec et pour les Fidésiens !!!   Et l’accueil de clandestins sur le commune devrait se décider en catimini dans les salons dorés d’un conseil municipal à 23h bien sonnées ? Nous sommes pourtant là dans une magnifique démonstration d’autocratisme et de dogmatisme qui, bizarrement, ne choque plus personne. Encore une fois, comme dans de nombreuses communes, élue Bleu Marine, je suis la seule opposition face au système UMPS et satellitaires pour la vraie défense des français.

migrants

Conférence-débat Ste Foy Patriote

La conférence débat à Ste foy les lyon sur le thème « France, démographie et immigration, le devenir d’un pays » avec Jean-Claude Guichard fut un succès. Cette soirée fut l’occasion de  rappeler quelques vérités historiques qui ne relèvent pas du politiquement correct de notre temps !

confdebatDans ce registre, nous nous permettons de vous conseiller quelques ouvrages qui ne font pas la une, sur les plateaux TV, des émissions littéraires :

Christopher CALDWELL « Une révolution sous nos yeux »

Michèle TRIBALAT « Les yeux grands fermés »

Jean-Paul GOUREVITCH « La France africaine »

Renaud CAMUS « Le grand remplacement »

Boualem SANSAL « 2084, la fin du monde »

Extrait de cet écrivain algérien : «  »Le politiquement correct, ‘cancer du monde’, gagne les esprits. Il est nourri par la peur de l’islam et du monde musulman. Il faut un plan Marshall pour sortir de cela, il faut oublier la prudence, encourager l’impertinence, notamment en France et en Angleterre, pays de l’irrévérence. » 

Pourquoi une soirée Cochon Républicain ?

Le 25 septembre dernier, Ste Foy Patriote organisait sur la commune de Ste-Foy-lès-Lyon une soirée Cochon républicain qui a réuni plus de 60 personnes dans une ambiance joyeuse et conviviale. Mais, au-delà du plaisir d’être ensemble autour d’un bon repas confectionné à partir de produits locaux ou nationaux, le message devait être clair.

cochonrépOui, le porc fait parti de notre histoire.

La domestication du porc débute en Europe vers 7.000 ans avant Jésus-Christ. Plat très apprécié des banquets durant l’Antiquité par les Romains, les Grecs et les Gaulois, il est l’animal le plus consommé au Moyen-âge et l’élevage du porc français devient vite le plus dynamique d’Europe.

Il fait aussi parti de notre héritage linguistique ; il suffit de lister toutes les expressions françaises faisant référence au porc ou au cochon.

Le porc est par ailleurs une véritable nourriture spirituelle. On le retrouve dans la mythologie grecque, associé à Déméter, déesse de la fécondité et de l’agriculture. De même chez les Romains et les Egyptiens. Il est le compagnon de Saint Antoine chez les chrétiens. Les Tibétains le vénèrent au centre de la roue de l’existence et en Chine, on associe au signe astrologique du cochon les valeurs telles que la loyauté, la sensibilité et la non-violence …La mauvaise réputation du cochon, animal sale et maléfique, ne se retrouve que dans les civilisations hébraïques et musulmanes.

Oui le porc fait parti de notre République.

La dernière manoeuvre des diktats de la pensée unique est de nous faire croire que la paëlla halal est républicaine et que le porc lui est confessionnel. Cet été, partout fleurissait en France la paëlla républicaine autour de laquelle tout le monde devait se réunir. Dans le même temps, Najat Vallaud Belkacem déclarait, en mars dernier, à l’occasion de la suppression des repas de substitution dans les cantines scolaires par le maire de Chalon sur Saône :

« Supprimer la possibilité d’avoir un menu non confessionnel, je trouve que c’est une façon, en réalité, d’interdire l’accès à la cantine à certains enfants » !!!

C’est tellement gros que cela en devient subtil. Manger halal est républicain car accessible à tous. Manger du porc est confessionnel car réservé à une certaine tranche de population (la France aux origines catholiques … la France blanche, comme dirait Mme Morano !). Vous l’aurez compris, la norme s’est insidieusement déplacée : le repas sans porc est devenu le repas non confessionnel, laïc, bref français. Et le porc un signe religieux ostentatoire. STOP à l’inversion de nos valeurs. Car très vite demain, le brushing sera une coiffure confessionnelle, la jupe plissée bleu marine une tenue religieuse et le pastis un breuvage ecclésiastique. Et le nouveau casse-croute républicain deviendra le fameux Jambon Beur à la fine tranche de dinde.

 Oui le porc fait parti de notre économie.

La crise du porc aujourd’hui est le symbole du profond malaise de l’élevage français. Seul le Front national dénonce le scandale de l’exploitation et de l’abattage des animaux en France. Je comprends de plus en plus tous ceux qui se tournent vers le végétarisme. Il appartient à nos hommes et femmes politiques de prendre le problème à bras le corps, sans céder aux pressions de Bruxelles et de Washington (TAFTA) et sans céder aux revendications communautaristes, en exigeant une application stricte des lois concernant la protection des animaux,  les règles d’hygiène et les lois sur l’abattage notamment celle imposant l’étourdissement préalable de la bête.

thOui, le cochon est par nature républicain. Il est domestiqué par les hommes depuis presque 10.000 ans. Ce n’est pas en un demi-siècle qu’on va l’éradiquer de notre paysage culinaire, culturel et économique. Reste à le respecter, l’élever et l’abattre dignement.  Alors, votez bien ! Cochon qui s’en dédit !

 

A la recherche de la VERITE………

georgesLPar Georges LABOUCHE, conseiller municipal Ste-Foy-lès-Lyon 1989 – 2001

 Dans notre monde actuel souvent déshumanisé, l’expérience démontre qu’une bonne initialisation à la philosophie peut avoir d’heureuses conséquences sur notre vie personnelle, professionnelle, et sociétale. Que de confrontations fébriles et désordonnées s’apaiseraient par un retour à la « sagesse »selon Socrate et Aristote. Ne faudrait il pas dés l’adolescence, enseigner l’importance de la raison et découvrir, dés lors, que le cerveau commande l’intelligence. Bel outil à notre disposition, permettant selon les anciens, de discerner la vérité, trop souvent absente de notre vie quotidienne et du débat politique. La bonne philosophie donne à chacun l’ossature pour orienter un « modus vivendi »équilibré proche des réalités. « L’intelligence est la faculté de s’adapter au réel » selon Bergson. Elle ouvre, en outre, la réflexion sur la finalité de la vie, trop oubliée de nos jours. Si la psychologie tourmente , parfois, notre « ego », la philosophie nous révèle le sens de l’existence permettant ainsi d’accéder à la sérénité. A notre époque, en perte de repères, elle éclairerait les conflits de tous ordres inhérents à la vie sociale ainsi que la conscience de nos concitoyens, dont la liberté est menacée. Merci Aristote et Thomas d’Aquin, d’avoir à tout jamais rappelé aux hommes que la raison conduit à la sagesse, mais aussi à la Foi  « qui renverse des montagnes ».