Accueil des migrants sur Sainte-Foy-lès-Lyon – exigez un référendum !

afficheCommuniqué de presse du 24 septembre 2015 de Muriel COATIVY, conseillère municipale Sainte Foy Bleu Marine

L’Etat français, aux ordres de l’Europe de Bruxelles, organise doucement mais sûrement l’intrusion des populations de l’est et de l’Orient dans nos communes. Après avoir déclenché une guerre coûteuse pour le budget de l’Etat en Orient, l’UMPS veut nous imposer la double peine due à sa légèreté. Au prix de mensongers discours se voulant compassionnels, nous devrions accepter et organiser l’invasion migratoire de notre pays qui est déjà suffisamment atteint par l’immigration massive habituelle. Que représente l’accueil d’une ou deux familles par commune, va-t-on entendre ici et là ? Mais, à l’échelle d’une nation, c’est le cheval de Troie à une profonde crise économique et identitaire. Et dans trois mois, six mois, un an, combien de pays nouvellement en guerre ? Combien de familles déplacées supplémentaires ?

Les élus de Sainte-Foy-lès-Lyon, majoritairement encartés « Les Républicains », doivent eux aussi culpabiliser d’avoir favorisé la guerre dans ces pays et souhaitent sûrement se racheter une bonne conscience. Lors du conseil municipal de ce jeudi 24 septembre 2015, un débat entre élus va s’ouvrir pour, je cite Madame le Maire, « mesurer le rôle et la place que les communes peuvent avoir au sein de ce dispositif et ce dans l’intérêt de ces familles et de ces populations ». Un débat ? Quel débat ? Parce que si, aujourd’hui, vous osez dénoncer ces réseaux d’immigration, ces migrants déguisés en réfugiés et manipulés par un système de mafieux, si vous osez rappeler que le rôle d’un maire est de s’occuper prioritairement de ses concitoyens, si vous osez vous interroger sur le courage de ces hommes qui fuient leur pays sans le défendre, vous passez pour un horrible égoïste sans cœur. Vous êtes relégué au ban de la société. L’esprit Charlie s’envole, comme par magie. Parce que Charlie n’accepte dans sa marche que ceux qui pensent comme lui.

Et je ne parle pas du rôle de la presse qui fait la pluie et le beau temps. Ce matin, dans les colonnes du Progrès, avant même ledit débat, la presse titrait « Accueil des migrants : les Fidésiens partisans de la solidarité » après un micro-trottoir de six personnes sur le marché du centre. Fin de l’article « Il va falloir accueillir. Ce qui compte, c’est de le penser et de l’organiser ». La messe est dite.

Sainte Foy Bleu Marine sera sans doute le seul groupe d’opposition à demander l’organisation d’un référendum sur la commune. Bien loin des sondages « pipeaux », nos élus constateront ainsi que nombre de Français ne veulent plus de l’invasion programmée de notre pays et qu’ils attendent de leurs élus que l’on s’occupe enfin de nos mal logés, nos personnes isolées, âgées ou souffrant d’handicap, nos jeunes et nos chômeurs. Respectueux de ses concitoyens, le maire ne doit pas les trahir. Alors le débat sur l’accueil des migrants « dans l’intérêt de ces familles et de ces populations » ne doit pas se faire au détriment des fidésiens et des français.

Attention, les bien-pensants réunis ce soir au sein du conseil, grands cœurs et beaux discours, devront rapidement donner des preuves concrètes, aisément vérifiables, de leur pseudo-générosité personnelle, avant de pouvoir compter sur l’acceptation sans faille du citoyen lambda ! Ces bien-pensants devront aussi expliquer leur silence jusqu’à ce raz-de-marée médiatique imposé par Bruxelles, notamment durant l’été 2014 quand les chrétiens d’Orient et le peuple Yazidi ont été expulsés de Mossoul et Maaloula, quand les plus chanceux ont pu survivre tant bien que mal coincés dans les montagnes pendant que les moins chanceux vivaient l’enfer du triptyque massacres, viols et suicides. Des femmes ont été réduites à l’esclavage, vendues au plus offrant, dans l’indifférence générale. A-t-on entendu nos élus à ce moment-là ?

J’invite tous les fidésiens, qui n’ont pas eu la chance d’exprimer leur avis sur le micro-trottoir du marché du centre, à se manifester rapidement par courriers postaux, électroniques ou appels téléphoniques afin de faire connaître à Madame le Maire leur refus de se faire noyer sous la masse d’individus aux intentions plus ou moins honnêtes … la plus difficile à cacher étant de juste se faire prendre en charge par les contribuables européens.

Sainte Foy Bleu Marine ne prendra pas part à cette mascarade faisant office de débat. Nous demandons une consultation de la population fidésienne dans son ensemble. D’ailleurs le fait de reléguer ce sujet crucial en fin de conseil municipal témoigne du mépris à l’égard du public qui ne pourra pas assister aux échanges, ne souhaitant pas rester jusqu’à des heures avancées de la soirée dans l’enceinte communale. Comme nous, faîtes savoir que vous n’êtes pas d’accord. Exigez un référundum !