Pourquoi une soirée Cochon Républicain ?

Le 25 septembre dernier, Ste Foy Patriote organisait sur la commune de Ste-Foy-lès-Lyon une soirée Cochon républicain qui a réuni plus de 60 personnes dans une ambiance joyeuse et conviviale. Mais, au-delà du plaisir d’être ensemble autour d’un bon repas confectionné à partir de produits locaux ou nationaux, le message devait être clair.

cochonrépOui, le porc fait parti de notre histoire.

La domestication du porc débute en Europe vers 7.000 ans avant Jésus-Christ. Plat très apprécié des banquets durant l’Antiquité par les Romains, les Grecs et les Gaulois, il est l’animal le plus consommé au Moyen-âge et l’élevage du porc français devient vite le plus dynamique d’Europe.

Il fait aussi parti de notre héritage linguistique ; il suffit de lister toutes les expressions françaises faisant référence au porc ou au cochon.

Le porc est par ailleurs une véritable nourriture spirituelle. On le retrouve dans la mythologie grecque, associé à Déméter, déesse de la fécondité et de l’agriculture. De même chez les Romains et les Egyptiens. Il est le compagnon de Saint Antoine chez les chrétiens. Les Tibétains le vénèrent au centre de la roue de l’existence et en Chine, on associe au signe astrologique du cochon les valeurs telles que la loyauté, la sensibilité et la non-violence …La mauvaise réputation du cochon, animal sale et maléfique, ne se retrouve que dans les civilisations hébraïques et musulmanes.

Oui le porc fait parti de notre République.

La dernière manoeuvre des diktats de la pensée unique est de nous faire croire que la paëlla halal est républicaine et que le porc lui est confessionnel. Cet été, partout fleurissait en France la paëlla républicaine autour de laquelle tout le monde devait se réunir. Dans le même temps, Najat Vallaud Belkacem déclarait, en mars dernier, à l’occasion de la suppression des repas de substitution dans les cantines scolaires par le maire de Chalon sur Saône :

« Supprimer la possibilité d’avoir un menu non confessionnel, je trouve que c’est une façon, en réalité, d’interdire l’accès à la cantine à certains enfants » !!!

C’est tellement gros que cela en devient subtil. Manger halal est républicain car accessible à tous. Manger du porc est confessionnel car réservé à une certaine tranche de population (la France aux origines catholiques … la France blanche, comme dirait Mme Morano !). Vous l’aurez compris, la norme s’est insidieusement déplacée : le repas sans porc est devenu le repas non confessionnel, laïc, bref français. Et le porc un signe religieux ostentatoire. STOP à l’inversion de nos valeurs. Car très vite demain, le brushing sera une coiffure confessionnelle, la jupe plissée bleu marine une tenue religieuse et le pastis un breuvage ecclésiastique. Et le nouveau casse-croute républicain deviendra le fameux Jambon Beur à la fine tranche de dinde.

 Oui le porc fait parti de notre économie.

La crise du porc aujourd’hui est le symbole du profond malaise de l’élevage français. Seul le Front national dénonce le scandale de l’exploitation et de l’abattage des animaux en France. Je comprends de plus en plus tous ceux qui se tournent vers le végétarisme. Il appartient à nos hommes et femmes politiques de prendre le problème à bras le corps, sans céder aux pressions de Bruxelles et de Washington (TAFTA) et sans céder aux revendications communautaristes, en exigeant une application stricte des lois concernant la protection des animaux,  les règles d’hygiène et les lois sur l’abattage notamment celle imposant l’étourdissement préalable de la bête.

thOui, le cochon est par nature républicain. Il est domestiqué par les hommes depuis presque 10.000 ans. Ce n’est pas en un demi-siècle qu’on va l’éradiquer de notre paysage culinaire, culturel et économique. Reste à le respecter, l’élever et l’abattre dignement.  Alors, votez bien ! Cochon qui s’en dédit !