Les élus régionaux investissent l’hôtel de région de Clermont-Ferrand

Le nouvel hôtel de région à Clermont-Ferrand, inauguré le 21 juin 2014, aura accueilli moins d’une dizaine de séances plénières du fait de la nouvelle carte territoriale imposant à l’Auvergne de fusionner avec Rhône-Alpes au 1er janvier 2016.
Le bâtiment aura toutefois coûté plus de 80 millions d’euros. Et cela se voit !!!  Bois, larges couloirs, verrière (on se croirait dans un décor de Jurassic Park) etc … Mais la salle de conseil ne pourra pas accueillir tous les élus régionaux et devra donc se contenter de faire siéger les membres de la commission permanente, pour donner un peu de vie au bâtiment. Un semblant de vie qui coûtera cher en frais généraux de déplacement !
Un grand merci aux agents régionaux qui nous ont réservé un accueil chaleureux.
13240667_1039965339427872_3883065827132880958_n13254473_1039965029427903_2220696347784043684_n13315283_1039964952761244_4370967350823959886_n13238932_1039964912761248_5486227857780085309_n13315560_1159993824031002_7034477867631563184_n13315713_1039964749427931_8990746610477902324_n 13237831_1039964882761251_8408644111362788173_n13267700_1039964669427939_4884335508447232530_nIMAG0408 13266122_1039965276094545_327110717041954309_n13265928_1039965306094542_671219780575181635_n 13315362_1039965246094548_4009140931811711336_n

Muriel COATIVY, seule élue présente, en soutien à la manifestation à Lyon des policiers en colère

Source : http://rhonealpesinfo.fr/

Banderoles déployées devant la préfecture du Rhône par le syndicat Alliance Police Nationale et le Syndicat National des Policiers Municipaux

Ce sont près de 300 personnes qui se sont rassemblées, policiers et citoyens, devant la Préfecture du Rhône le 18/05/2016 à 12h30, pour manifester contre la « haine anti-flics ».

La manifestation nationale initiée par le syndicat Alliance-Police-Nationale, majoritaire chez les gradés et gardiens de la paix, afin de protester contre la « haine anti-flics », a réuni devant la Préfecture du Rhône plusieurs centaines de personnes, en majorité des fonctionnaires de la police nationale, mais aussi des policiers municipaux ainsi que de simples citoyens.

La manifestation des policiers a fait l’unanimité chez les syndicats de la Police Nationale qui s’y sont ralliés (UNSA-Police, UNITE SGP FO, FRANCE POLICE) à l’exception notoire du syndicat CGT Police, grand absent, ce qui peut se comprendre eu égard à la provocation liée aux affiches appelant à résister contre les « violences policières » et « le bruite des bottes » publiées par la CGT, et ayant fait l’objet de vives polémiques.

La participation du Syndicat National des Policiers Municipaux est à souligner en ce qu’elle démontre une solidarité avec les fonctionnaires de la police nationale, ces fonctionnaires territoriaux étant également pris pour cible par une catégorie de population fermement décidée à en découdre avec les forces de l’ordre.

Pierre THOLLY, le secrétaire zonal du syndicat Alliance Police Nationale, a pris la parole en premier, fustigeant de manière radicale les violences perpétrées à l’encontre des force de l’ordre ces derniers mois, précisant que 300 fonctionnaires de police avaient été dernièrement blessés en service, et se faisant le porte parole de l’exaspération des policiers.

Florence ESSERTEL, déléguée du syndicat UNSA Police, a été la deuxième à prendre la parole, afin de lancer un mot d’ordre clair et précis : « stop à la haine envers les policiers ».

Le syndicat UNSA Police est le deuxième syndicat dans le corps d’encadrement et d’application de la police nationale (gradés et gardiens de la paix). Il s’est rallié à l’appel à la manifestation nationale des fonctionnaires de police.

Le syndicat UNITE POLICE SGP – FO a également répondu à l’appel à manifester, et son secrétaire régional en la personne de Pascal AVIVAR a pris la parole en dernier afin de dénoncer les violences perpétrées contre les fonctionnaires de police.

Le syndicat FRANCE POLICE était également représenté par Damien MONCHAU (délégué CRS) et Michel BIGUET (délégué Sécurité Publique).

A noter enfin l’absence très remarquée des personnalités politiques de tout bord, à l’exception de Muriel Coativy, conseillère régionale et conseillère municipale FN/RBM, secrétaire départementale du Front National.

Muriel COATIVY, Secrétaire Départementale du Front National, conseillère Régionale et conseillère municipale, seule personnalité politique présente sur les lieux
Muriel COATIVY, Secrétaire Départementale du Front National, conseillère Régionale et conseillère municipale, seule personnalité politique présente sur les lieux

Les manifestants ont ensuite entonné la Marseillaise, à l’unisson, et se sont dispersés progressivement dans le calme, aucun incident n’ayant perturbé cette manifestation contrairement à ce qui s’est produit à Paris.

Pour mémoire, les fonctionnaires de police n’ont pas le droit de grève. Par conséquent, seuls ceux qui étaient à même de venir sur leur temps de repos (difficile à obtenir) étaient présents.

Sébastien JALLAMION

Zoom sur nos élus municipaux : Muriel COATIVY à Sainte-Foy-lès-Lyon

Nous sommes allés à la rencontre de Muriel COATIVY, élue conseillère municipale de Sainte-Foy-lès-Lyon, également conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes.

14390642_1123299047761167_8006053320066086773_nPourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Mère de quatre enfants, je partage mon temps entre la maison, mes responsabilités à la fédération du Rhône et mes activités d’élue. Avocate de formation, j’ai consacré plus de vingt ans au bénévolat et mon engagement politique est aujourd’hui le prolongement de cette démarche de me mettre au service des autres. J’espère transmettre cette vocation à mes enfants.

Qu’est-ce qui vous a amenée à vous intéresser à la politique ?

En 2008, j’ai été sollicitée lors des municipales sur ma commune en qualité de présidente d’association pour participer à une liste apolitique de droite. J’ai été élue conseillère municipale. J’ai tout de suite perçu l’intérêt de l’engagement politique pour donner plus d’ampleur à mon action bénévole qui aurait été rapidement confinée dans un strict cadre associatif. Mes formations juridique et comptable m’ont alors permise de comprendre plus facilement les problématiques locales.

Pourquoi avoir choisi le FN ?

Le FN ne pouvait être qu’une évidence eu égard aux valeurs que je défendais. La question est plutôt pourquoi avoir attendu si longtemps pour adhérer ? Eu égard à mon éducation et mon vécu, cette décision devait être mûrement réfléchie. Il eut été si simple et beaucoup plus confortable de me rapprocher de l’UMP de l’époque et de m’accommoder de quelques arrangements d’idées … Mais plutôt renoncer que de me soumettre à la politique politicienne. Alors j’ai bravé tous les soi-disant interdits sociétaux et je n’ai jamais eu l’occasion de le regretter depuis.

Quelles satisfactions vous apporte votre mandat municipal ?

Je suis très fière, au travers de ma voix, de représenter le millier de fidésiens qui ne se retrouvent plus dans les partis dits « politiquement corrects ». Je suis la seule en conseil municipal à sortir des sentiers battus en osant rappeler des vérités criantes qui, dans un élan théâtral quasi-prévisible, génèrent naturellement la colère des béni oui-oui gauche/droite réunies.

En dehors de votre vie politique, professionnelle et familiale, quels sont vos loisirs ?

Mes loisirs sont de plus en plus rares faute de temps mais mon activité politique est un tel enrichissement pour moi qu’elle me suffit. Alors j’optimise et je positive … Deux heures libres et je file me faire une toile, un WE libre et je rêve parc d’attraction en famille ou ski entre amis.  Une semaine ? pas d’hésitation c’est direct météo France pour une virée moto avec mon motard préféré.

Merci pour cet entretien et bonne continuation dans vos différentes responsabilités.

Vos élus FN au travail à la région

Les élus régionaux du groupe FN, présidé par Christophe BOUDOT, se sont retrouvés ces 19 et 20 mai à la région Auvergne Rhône-Alpes (Confluence – Lyon) au sein des commissions en vue de préparer la commission permanente qui se tiendra le jeudi 26 mai prochain dans les locaux régionaux de Clermont-Ferrand.

Notre groupe Front National fait preuve d’une vigilance accrue dans les commissions thématiques du Conseil régional, pour servir et défendre les intérêts des Auvergnats et des Rhônalpins !

groupeAURA

Nous vous rappelons les commissions de vos élus Rhône

Jean-Pierre BARBIER : Agriculture, ruralité, viticulture, alimentation et forêt / relations internationales et accords agricoles / sécurité / formation continue et apprentissage.

Agnès MARION : Affaires culturelles *  / action sociale, politique de la ville et logement */ enseignement supérieur et recherche / santé, famille, politique en faveur des personnes handicapées.

Et de vos élus Métropole de Lyon

Christophe BOUDOT – président de groupe : Finances et administration générale / sécurité */ agriculture, ruralité, viticulture, alimentation et forêt *.

Muriel COATIVY : Environnement, développement durable, énergie * / montagne * / formation continue et apprentissage / sécurité.

Pierre DELACROIX : santé, famille, politique en faveur des personnes handicapées  / enseignement supérieur et recherche / action sociale, politique de la ville et logement / transports, aménagements du territoire et infrastructures.

Sandrine LIGOUT : Vie associative, jeunesse et sport / formation initiale et lycées / affaires culturelles / montagne.

  • * Rapporteur à la commission permanente

Le FN69 présent sur le marché de la Croix-Rousse

Ce samedi 14 mai 2016, l’équipe militante de Lyon s’est retrouvée pour une nouvelle action cette fois-ci sur le marché de la Croix-Rousse au grand désarroi des bobos du plateau qui ont moyennement apprécié notre présence et nous l’ont fait savoir par de beaux témoignages d’amitié et de vivre ensemble du genre « si vous revenez, vous finirez dans la Saône » ou à notre souriant « bonne journée » en réponse « moi, je vous souhaite d’être écrasée sous un camion ».

Même la mairie sous le porche duquel nous nous abritions de la pluie a envoyé une pauvre employée en mission pour nous déloger du perron (alors que nous ne faisions qu’attendre nos militants) en invoquant que notre « présence pouvait prêter à confusion » !

Mais, ne leur en déplaise, comme partout, nous avons reçu un accueil très chaleureux de nombreux lyonnais très satisfaits de nous voir et de grands signes d’encouragement qui nous ont bien-sûr donné l’envie de revenir très vite … avec gilets de sauvetage s’il le faut !

XRousse2

XRousse1

Ces maires de l’ouest lyonnais qui cèdent au chant des muezzins

Saint-Genis-Laval hier, Brignais aujourd’hui, Oullins demain … nos maires contournent délibérément la loi de 1905 pour soutenir la construction de mosquée dans leur ville.

Ce soutien se réalise en cinq étapes :

  1. Inviter la collectivité musulmane de la commune à créer deux associations, l’une cultuelle et l’autre culturelle.
  2. Mettre à disposition de l’association un terrain municipal par le biais d’un BEA (bail emphytéotique administratif).
  3. Fermer les yeux sur la provenance des fonds servant à financer la construction du site (fonds privés mais aussi fonds étrangers, éventuel blanchissement d’argent …). Certaines mairies se portent même garantes des emprunts contractés par les associations religieuses.
  4. Mettre elle-même la main à la poche en finançant via des subventions municipales la construction et/ou le fonctionnement des équipements culturels (bibliothèque, activités de soutien scolaire, salon de thé …).
  5. Accessoirement signer une charte d’accompagnement de la rénovation des institutions représentatives du culte musulman fixant dix engagements à réaliser dans un temps non défini. Cas de Brignais ce mois-ci.

Aujourd’hui les municipalités -toutes tendances politiques confondues à l’exception du Front national- sont en passe de devenir les premiers bailleurs fonciers du culte musulman par le biais de l’article L1311-2 du CGCT définissant les BEA.  Initialement ruraux, ces baux emphytéotiques sont devenus administratifs « en vue de l’affectation à une association cultuelle d’un édifice du culte ouvert au public » et en contradiction manifeste de la loi de 1905 imposant l’obligation de neutralité religieuse de l’Etat.

En principe, au terme du bail (minimum 18 ans) aux loyers par hypothèse modérés, l’édifice appartient au propriétaire du terrain, donc à la mairie. Mais en pratique, le BEA cultuel n’est pas un bail mais une cession déguisée de terrain à vil prix car, à l’issue du bail, la municipalité n’aura aucun intérêt à récupérer le bien.En effet, tenue par la neutralité du service public à l’égard des religions, elle devra réaliser d’importants travaux à sa charge pour transformer la mosquée en lieu neutre de service public. Il ne semble pas que ce soit l’objectif poursuivi par nos maires actuellement. Si officiellement leur motivation est plutôt de « combler le déficit de mosquées » (dixit) qui ne va pas aller en diminuant dans le contexte actuel, leur motivation officieuse est aussi de courtiser les électeurs de confession musulmane. (aperçu du livre « ces maires qui courtisent l’islamisme » de Joachim Véliocas).

brignaismosquee-768x755

 

Les élus Bleu Marine présents aux cérémonies du 8 mai 1945

SAINTE-FOY-LES-LYON

Muriel Coativy, conseillère municipale de Ste-Foy-lès-Lyon et conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes participait ce dimanche 8 mai 2016 au 71ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945.

Pour la deuxième année consécutive, pour satisfaire aux exigences laïcardes des élus de gauche, la messe des anciens combattants n’est plus mentionnée sur l’agenda du site de la mairie http://www.murielcoativy.fr/quand la municipalité de Sainte-Foy-lès-Lyon se couche devant des revendications laicardes et le rendez-vous du défilé est donné Place Xavier Ricard, une place adjacente à la place de l’Eglise car il ne faut plus citer la place de l’Eglise (Conseil municipal du 27 mai 2014), le mot « église » pouvant heurter des enfants de confession non catholique !

Cette année encore, je ne peux que déplorer que la Marseillaise ait donné l’impression d’être subie par tous, a capella, les yeux baissés, les lèvres pincées … bientôt le nez bouché ? On a beaucoup écrit sur nos joueurs de football mais je peux vous assurer que nos élus fidésiens ne font pas mieux ! N’en déplaise à chacun, la Marseillaise est encore notre hymne national et à tous ceux qui défendent les valeurs de la république, seul notre chant national en est le symbole.
IMAG0270IMAG0268