Conférence lundi 7 novembre 2016 « La France en faillite. Peut-on encore sauver notre pays ? »

Sainte Foy Bleu Marine et la Fédération du Rhône vous convient à une conférence avec Jean-Claude GUICHARD

Le lundi 7 novembre 2016 à 19h45 salle Laurent Paul à Sainte-Foy-lès-Lyon.

Soyez les bienvenus.

stefoybleumarineconf

Retour en images sur notre présence à la Manif Pour Tous dimanche 16 octobre 2016

Muriel COATIVY, secrétaire départemental du Rhône, Agnès MARION, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes et présidente du Cercle Fraternité et Tiffany JONCOUR, élue du 9ème arrondissement de Lyon représentaient la fédération Front national du Rhône dans les rangs de La Manif Pour Tous ce jour à Paris pour défendre la famille et la filiation aux côtés de Marion MARECHAL-LE PEN, Louis ALIOT et Gilbert COLLARD.

imag1303imag1299En sa qualité de présidente du Cercle Fraternité, Agnès MARION intervenait sur la place de la Concorde pour dénoncer la loi Taubira qui détruit la famille et par ricochet la Nation et en demander son abrogation.

marionLes élus régionaux Auvergne Rhône-Alpes étaient également bien représentés grâce à la présence, outre de Muriel COATIVY, élue Métropole de Lyon et Agnès MARION, élue Rhône, de Marie de KERVEREGUIN, élue Isère et Stanislas CHAVELET élu et Secrétaire Départemental Puy de Dôme.

imag1304

 Robert Ménard, maire de Béziers, est par ailleurs venu nous saluer quelques instants dans notre cortège.
imag1311
 Le FN s’est alors exprimé pour la première fois dans une Manif pour Tous grâce à Marion Maréchal-Le Pen plaçant la famille au coeur de l’identité française. Quatre ans plus tard, notre parole a été enfin entendue. Marine Le Pen l’a elle-même réaffirmé le jour même sur les plateaux de BFM TV. Elle s’est dite en faveur de « réécrire, supprimer, remplacer (le mariage homo) par une forme d’union civile » en soutenant  un Pacs amélioré.
mariondiscours

Discours d’introduction de Muriel COATIVY au meeting de Florian PHILIPPOT à OULLINS

Extrait de fin :

« Pour conclure, je profite de cette actualité pour saluer le travail exemplaire que réalisent nos élus municipaux sur le terrain et au sein de leur conseil municipal. Nos élus sont motivés, compétents et ils n’ont pas à rougir de leur travail. Ils sont prêts, prêts à prendre le pouvoir avec Marine en 2017. Au nom du Peuple.

Merci Florian Philippot de venir nous assurer ici sur cette tribune, sur nos terres lyonnaises et rhodaniennes que oui, la victoire est possible, qu’elle est à portée de mains mais qu’elle ne se fera pas sans vous, qu’elle se fera avec vous, grâce à vous. »

Le FN69 dit NON à l’installation d’immigrés clandestins dans le Rhône

tract-anti_migrantsrectotract-anti_migrantsverso

La société française a besoin d’ordre et d’autorité pour retrouver l’apaisement.

cp

Lyon,  le 20 octobre 2016

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

La société française a besoin d’ordre et d’autorité pour retrouver l’apaisement.

Muriel Coativy, Secrétaire Départemental Front national Rhône et l’ensemble du bureau départemental soutiennent policiers et gendarmes dans leur mobilisation générale à exprimer fatigue, crainte, exaspération et impuissance.

Cette contestation nationale n’est que la suite logique des importants rassemblements de forces de l’ordre qui ont lieu depuis de nombreux mois partout en France dans l’indifférence générale pour réclamer plus de moyens, plus d’effectifs, plus de droits, plus de soutien, moins de laxisme et moins de suspicion. A Lyon, il suffit de rappeler le peu d’intérêt porté par le gouvernement à la manifestation des policiers du 18 mai 2016 devant la préfecture du Rhône, où seul le Front national était venu affirmer son soutien aux forces de l’ordre.

Le Rhône est à l’image des départements les plus touchés par ce phénomène. Le 12 octobre dernier, deux fonctionnaires de police ont tenté d’être lynchés dans le 8ème arrondissement de Lyon. Le drame a été évité de peu ? « Un coup de bol » pour nos dirigeants. Parce qu’à Lyon, les consignes sont claires : pour éviter les émeutes, les forces de l’ordre ont ordre de ne pas faire de zèle. Combien de policiers et de gendarmes vont encore mourir au nom de la paix sociale mais surtout au prix de la lâcheté de nos dirigeants ?

Au regard de nouveaux drames éminents, nous demandons au Préfet du Rhône, Michel Delpuech, de suspendre les arrêtés préfectoraux interdisant de poursuivre un certain nombre d’incivilités (rodéos notamment), de suspendre les sanctions prises à l’encontre de policiers qui bravent les interdictions de poursuivre certaines types de délinquance et de donner les consignes nécessaires pour que les fonctionnaires de police puissent compter sur le soutien moral et politique de leur hiérarchie.

Nous appelons nos compatriotes à nous rejoindre dans notre combat politique. La banlieue lyonnaise a toujours été le terreau national des émeutes urbaines. Seul le Front national a le courage politique de dire et redire :

Pour retrouver l’apaisement, agissons avec ordre et autorité. Pour stopper le laxisme, votons Marine Le Pen.

Pourquoi je serai présente le 16 octobre prochain à la Manif pour Tous ?

dsc_1269« On ne lâche rien ». Tel était le slogan, dès l’origine, de la Manif pour tous.

Dimanche 13 janvier 2013, je faisais partie de ces milliers de français descendus dans la rue pour défendre la famille et la filiation. Tous convergeaient de toute part, pacifiques mais déterminés, pour rappeler combien la famille devait rester la cellule de base de la société. Certains au nom de la Loi Naturelle, d’autres selon les principes même des lois de la nature. Tous avaient cette hantise de voir l’homme se transformer en apprenti-sorcier soit pour des intérêts financiers alléchants, soit au nom de préceptes idéologiques socialisants.  Nous y avons cru. Les Français étaient dans la rue.

Les manifestations se sont alors succédé et nous avons déchanté. Ce mouvement, à l’origine apolitique et aconfessionnel, a très vite pactisé avec l’UMP, snobant les militants frontistes et refusant toute tribune aux élus Bleu Marine.

Mais, s’il y a bien un élément qui caractérise un militant frontiste, c’est qu’il ne lâche rien.

Alors, oui, la Manif pour tous s’est politisée. Alors oui, Sens Commun s’est greffé sur le mouvement. Alors oui, les élus FN seront encore ignorés, méprisés, bousculés. Alors oui, la majorité des français présents le 13 janvier 2013 resteront, 3 ans 1/2 plus tard, au chaud, chez eux, parce que fatalistes et résignés, ils sont aujourd’hui plus inquiets des prochains attentats terroristes ou arrivées de « migrants » dans leur village que du sort des mères porteuses et des enfants à naître à l’autre bout du monde. Nous ne pouvons pas leur en vouloir. Les Français sont manipulés.

Dimanche 16 octobre 2016, je serai là. Parce que, malgré la politisation du mouvement, malgré la désillusion de l’engagement populaire, malgré le fatalisme qui accompagne notre changement de société, ce combat est plus sociétal que politique. Messieurs Fillon, Maritton, Poisson vous mentent, en vous assénant des « Dormez tranquilles, on s’occupe de tout ». Parce que cela irait à l’encontre de leurs desseins européistes et mondialistes.

Dimanche 16 octobre 2016, ils se garderont tous de vous dire que seul le Front national a la possibilité politique de protéger l’enfant, le parent, la famille. Parce que seul le Front national a la volonté politique de retrouver sa souveraineté face à cette Europe de Bruxelles de plus en plus fédéraliste et face à cette CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme)  qui nous impose ses diktats sociétaux. Parce que seul le Front national a la volonté politique de s’opposer à la mondialisation qui, par les marchés lucratifs qu’elle engendre, emporte tout sur son passage jusqu’à l’éthique elle-même.

« Louer son ventre pour faire un enfant ou lever ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? » Pierre Bergé – 2012. Peut-on vraiment se résigner à une telle affirmation ?

Dimanche 16 octobre 2016, je serai présente à la Manif pour Tous pour m’insurger contre cette décadence sournoise de notre société, cette perte programmée de notre identité et de nos valeurs fondamentales, cette manipulation voulue des français. Et, parce qu’on ne lâche rien, j’espère un jour pouvoir m’écrier «Veni, vidi, vici». #AuNomDuPeuple.

Retour de presse de la réunion publique d'Oullins Patriote avec Florian PHILIPPOT

philippot01-10-16