L'accès aux équipements municipaux doit privilégier les Fidésiens

Les fortes chaleurs ont mis notre nouvelle piscine municipale à l’honneur ces derniers jours. Chacun a donc pu se faire une idée de ce nouveau service non pas offert mais proposé par la municipalité. Je ne dirai pas « offert » car ce service coûte cher. En investissement d’une part puisque l’équipement a coûté la bagatelle de  plus d’un million d’euros et en fonctionnement d’autre part puisque le coût d’entretien annuel, évalué à 400.000 €, va augmenter inexorablement au fil du temps. Et ce sont bien-sûr les contribuables fidésiens qui vont supporter ce double coût investissement/ fonctionnement.

Quelle n’est donc pas notre surprise lorsque l’on constate que la nouvelle tarification ne propose pas un tarif différent selon que l’on est résident ou non. Ceci n’est pas chose farfelue si on regarde de plus près ce qui se pratique autour de nous.

Les piscines de Brignais, Givors, Loirs-sur-Rhône et Vaugneray ont établi une tarification en ce sens.piscines

Un contribuable fidésien, Patrick MOUISSET, surpris par l’uniformisation de la tarification sur notre commune, vient d’interpeller Mesdames et Messieurs les élus de la commune afin de connaître leurs positions respectives et/ou communes à ce sujet.

Sainte Foy Bleu Marine avait envisagé le sujet lors de sa campagne municipale en mars 2014 dans la rubrique « Assurer une égalité de traitement entre fidésiens » en insérant une clause à ce propos dans son programme :

« Les projets d’investissements seront répartis équitablement selon les quartiers. Les tarifs d’entrée dans les structures communales proposeront un tarif différent fidésiens / non fidésiens (piscine, cinéma …). »  Sainte Foy Bleu Marine n’a bien-sûr pas changé de position depuis.
municipalestract

 

La liberté d'expression : du cinéma !

La projection du film l’Apôtre, réalisé par Cheyenne Carron en 2014, a été annulée dans deux villes de France à la demande de la DGSI. «Devant les risques d’attentats, cette projection pouvait être perçue comme une provocation par la communauté musulmane» a indiqué la DGSI. L’Apôtre raconte l’histoire d’Akim, un jeune musulman appelé à devenir imam, qui décide de se convertir au christianisme.

Alors que les panneaux d’affichage annonçaient en gros et gras dans tout Sainte-Foy-lès-Lyon « NOUS SOMMES TOUS CHARLIE », à quand la projection de l’Apôtre dans les salles du cinéma Jeanne Mourguet ? Ayons le courage de nos opinions.

apotre

La piscine de Sainte Foy lès Lyon havre de paix ?

piscinePar Christine, Ste Foy-lès-Lyon
Le lundi 17 juin à 16h30,  je suis allée à la piscine de Ste-Foy avec ma fille de 7 ans. Pendant 1 heure, les nageurs n’ont pu profiter du bassin intérieur à cause de 4-5 « jeunes » : ils sautaient sans cesse dans le grand bain sans se soucier des nageurs ; ils narguaient le maître-nageur qui leur rappelait que c’était interdit et n’ont arrêté que quelques temps après que le maître-nageur ait prévenu la police municipale. Lorsque celle-ci est arrivée, nous avons pu nager.
Cela fait des années que cela arrive l’été, les jeunes débarquent de Lyon en bus et réservent la piscine à leur usage personnel. Mes filles et leurs amies ne vont plus à la piscine de Ste-Foy de peur de se faire embêter.
Pourquoi payer des impôts pour un service public qui ne peut être utilisé « en toute jouissance paisible » par les Fidésiens ? Qu’est-il prévu pour la piscine en cours de construction ? Il faut instituer un tarif fidésien, créer un tarif non-fidésien élevé, exclure aussitôt les « bandes » connues du personnel de la piscine, appeler sans tarder la Police pour les autres. C’est une honte de laisser perdurer ces non-civilités et de payer des impôts pour offrir des loisirs aux responsables de ces nuisances.

Brèves de la vie mulatine

footLes vacances scolaires invitent petits et grands à se retrouver sur les terrains de foot. Chacun vient un peu à l’improviste en espérant qu’il y ait ainsi suffisamment de monde pour constituer une équipe. Cette tradition s’est doucement instaurée au stade de foot de La Mulatière de sorte que cet après-midi, une vingtaine de jeunes de 16 à 25 ans avaient entrepris un match.

C’était sans compter la présence d’un même nombre de très jeunes (de 5 à 10 ans) spectateurs qui avaient clairement décidé de perturber le jeu (insultes sans relâche à l’attention des joueurs et lancers de pierres) pour notamment s’emparer du ballon. Ce qui finit par être chose faîte. Excédé, un joueur mit à terre le chapardeur pour lui reprendre le ballon dérobé. Toute la poignée de moineaux partit alors mais ce fut bientôt quatre pères d’une quarantaine d’années qui vinrent se présenter sur le terrain. Nos jeunes, sans doute dotés d’une certaine éducation, s’attendaient à être amenés à donner quelques explications pour justifier leur acte et ainsi voir les très jeunes enfants se faire sermonner d’avoir donner du « N… ta M… », entre autres, pendant une demi-heure en lançant des cailloux. Et quelle ne fut pas leur surprise quand dès leur arrivée, les pères ont pris la défense de leurs chérubins en menaçant de mort les joueurs et en alliant les menaces au geste, passant le pouce doucement sous le menton. Lire la suite

EQUITA'LYON, émotions …

De Georges Labouche, Sainte-Foy-lès-Lyon

Ancien cavalier, encore en selle à 84 ans, quelle ne fut pas ma très grande émotion et admiration devant le spectacle de cette soirée du 3 novembre à Eurexpo ! Ayant pourtant déjà assisté à de si nombreuses démonstrations équestres animées par le Cadre Noir, la Garde Républicaine, Bartabas et tant d’autres cavaliers de haute école,  e ne pus m’empêcher d’applaudir intensément aux si variées prestations de dressage, de scènes et reconstitutions historiques, éclairées de sons et lumières de grande qualité technique. Admiration aussi de ces jeunes cavaliers et cavalières, enthousiastes et compétents, mettant le cheval « aux ordres », suite à des années de patience ,de ténacité et d’humilité. Quelle fierté, enfin, lors du concours international de saut, de voir deux cavaliers français remporter la coupe. En écoutant la Marseillaise, debout avec des milliers de spectateurs, je songeais à notre chère France, trop souvent humiliée dans d’autres circonstances. Me sont  alors venus à ma mémoire ces paroles inscrites en gros caractères dans le grand manège parisien de l’Ecole Militaire :

« La civilisation profonde d’un peuple se révèle tout naturellement dans sa culture équestre » ( Pie XI).

Le voile s'invite aux JO de Londres

La Fifa a autorisé, jeudi 5 juillet, le port du voile (ou hijab) pour les joueuses de football dans les compétitions officielles. Cette nouvelle législation pourrait pousser le Comité International Olympique à faire de même. Même si la charte olympique interdit toute « démonstration ou propagande politique, religieuse ou raciale », des entorses à cette règle ont déjà été observées lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008 au cours desquels quatorze délégations comptaient des athlètes voilées dans leurs rangs. Le CIO semble dépassé par le phénomène et la position de l’Ifab (Conseil de l’association internationale de football) risque d’accélérer le processus. Pour justifier sa décision et contourner la charte olympique (article 51-3), l’Ifab a déclaré que le voile (ou hijab) est « un signe culturel et non religieux ».

Lorsque le culturel prend le pas sur le religieux au gré des intérêts de chacun …. Lire la suite

Nuits sonores : de la musique ? … surtout du bruit !

La Mulatière – Sainte-Foy-lès-Lyon    La 10ème édition des Nuits Sonores aura lieu du 16 au 20 mai 2012 à l’occasion du WE de l’Ascension. Pour beaucoup, ce week-end représente une agréable perspective de congés pour profiter des beaux jours du printemps. Pour tous les habitants de la Mulatière et ceux de la colline de Sainte-Foy (des milliers d’habitants donc), la perspective de nièmes nuits blanches et de stress intense. Pour ne pas parler des nombreux étudiants et bacheliers qui ne pourront pas travailler ce week-end-là malgré la perspective proche des examens.

Nuits Sonores, créé en 2003 est un festival annuel de musique électronique se déroulant sur quatre jours (et quatre nuits …) à Lyon. Il investit une cinquantaine de lieux dans la ville. Et le Marché Gare sera encore (et soi-disant pour la dernière fois comme déjà annoncé l’an passé !) le site principal des Nuits Sonores et ce, toutes les nuits jusqu’à 5h du matin.

Les organisateurs du  festival, conscients de la « gêne » occasionnée, vont nous proposer à nouveau ligne téléphonique et adresse mail pour que les riverains puissent alerter les organisateurs en cas de problème. Mais la réponse est déjà toute rédigée comme celle que j’ai pu recevoir l’an passé. Lire la suite

Quel sort pour nos "jeunes" délinquants lyonnais ?

N. Sarkozy l’a dit … la prison ne doit pas être l’école du crime pour les délinquants mineurs. 2007 marque donc le début d’un vaste programme d’ouverture d’EPM (Etablissements Pour Mineurs) au nombre de 7 actuellement dont un à Meyzieu. Leur objectif : faciliter la réinsertion des mineurs par l’éducation plutôt que la répression. Mais, dès l’ouverture de ce centre, les mineurs ont tout cassé. On a remis en cause les effectifs du personnel, sa formation ainsi que la diversité des activités proposées aux mineurs ne leur permettant pas de trouver un équilibre. Mais en aucun cas la raison d’être de ces centres.

Or, 4 ans plus tard, le problème de l’utilité de ces centres est remis au cœur de l’actualité entre les deux EPM de Meyzieu et Lavaur (Toulouse). Prise d’otage, tentative d’évasion, cellules saccagées, surveillants agressés, personnel humilié. Dans le Progrès des 4 mars et 4 avril 2011, les langues se délient au sein du personnel pénitentiaire :

« On a voulu un système très ouvert où l’on offre à ces jeunes le maximum de chances. On a laissé une  porte de sortie après chaque dérapage, espérant une rédemption. Mais à trop parler des droits de ces jeunes détenus, on a oublié qu’ils avaient aussi des devoirs. Certains le disent d’ailleurs ouvertement : l’EPM, c’est la colonie de vacances ». « Le système était novateur mais on a cru à tort que l’assistanat était la solution et allait ramener l’angélisme une certaine population pénale ».  « L’EPM est inadapté pour prendre en charge des détenus très violents qui refusent toute forme d’autorité ».  « Il ne s’agit pas de revenir à un système brutal, mais à des sanctions qui soient graduées et acceptables par tous, et surtout systématiques après chaque dérapage ». « On espère maintenant que l’administration ne sera pas frileuse dans l’application ».