Muriel COATIVY invite les maires des communes du Rhône à débaptiser leurs rues "19 mars 1962"

COMMUNIQUÉ de PRESSE

Dimanche 25 Septembre 2016

JOURNEE NATIONALE D’HOMMAGE AUX HARKIS

Muriel Coativy, Secrétaire Départemental du Rhône et l’ensemble de son bureau ont envoyé ce jour un courrier aux maires du Rhône leur demandant de débaptiser, à l’occasion de cette journée nationale du 25 septembre 2016,  les rues « 19 mars 1962 » en hommage aux harkis.

Ce geste symbolique serait l’occasion de reconnaître les sacrifices consentis par les harkis du fait de leur engagement au service de la France mais aussi de dénoncer l’arnaque de la FNACA, sa vision tronquée et déformée de l’histoire de France.

harkis

Tribune libre Muriel COATIVY – Mosaïque septembre 2016 – La sécurité au coeur de notre rentrée fidésienne

sept16

Y a-t-il encore un élu qui sache préserver les finances publiques ?

MurielCPar Muriel COATIVY,

élue Sainte Foy Bleu Marine et élue régionale Auvergne Rhône-Alpes

Ce week-end, le Progrès consacrait un long article sur le vote, le 25 mai dernier en conseil municipal à Sainte-Foy-lès-Lyon, d’un projet Nature finançant trois associations naturalistes pour 8 animations sur la commune de juin à octobre 2016.

La photo illustrant l’article légende « Geneviève, Fanny et Régine aiment préserver la diversité ». Sûr … moi-aussi ! Mais l’article se garde bien de mentionner que ce beau projet de « balades d’initiation aux inventaires participatifs » autour des abeilles, des papillons, des écureuils et des oiseaux coûte la modique somme rien que pour Ste-Foy-lès-Lyon de 10.000 € financés par les contribuables de la Métropole.

Lors du dernier conseil municipal, j’ai argué à ce beau projet présenté comme bucolique  par les 34 autres élus qu’à mon avis, la découverte du milieu naturel ne nécessitait pas l’engagement de tels fonds publics surtout pour trois associations soi disant d’utilité publique mais qui vivent à plus de 90 % de fonds publics et bénéficient de réserves et fonds propres conséquents.

FRAPNA Rhône – comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2014

LOP Rhône – comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2014

Arthropologia – comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2014
Cotisations 527 € – subventions 302.778 € !!!

Ces associations ce sont ni plus ni moins que des pompes à finances publiques qui créent certes quelques emplois mais si peu utiles pour la collectivité. Laurent WAUQUIEZ a envoyé un signal timide à la région en décidant de diminuer la participation de la région aux associations FRAPNA et LPO notamment sur les actions prévues en 2016. Il conviendrait que nos élus locaux, qui partagent pourtant les mêmes idées politiques, s’alignent sur le bon sens et non sur des intérêts électoralistes.

A 1.250 € l’animation de 3 h environ, soit 416 € l’heure, j’invite tous les demandeurs d’emploi à se recycler dans l’apprentissage « de l’identification des papillons et indices de présence d’écureuils ». Un secteur porteur …

11.06.16

Tribune libre Muriel COATIVY – Mosaïque mai 2016 – Le défi de solidarité : exemple de manquement concret

mai16

Muriel COATIVY, seule élue présente, en soutien à la manifestation à Lyon des policiers en colère

Source : http://rhonealpesinfo.fr/

Banderoles déployées devant la préfecture du Rhône par le syndicat Alliance Police Nationale et le Syndicat National des Policiers Municipaux

Ce sont près de 300 personnes qui se sont rassemblées, policiers et citoyens, devant la Préfecture du Rhône le 18/05/2016 à 12h30, pour manifester contre la « haine anti-flics ».

La manifestation nationale initiée par le syndicat Alliance-Police-Nationale, majoritaire chez les gradés et gardiens de la paix, afin de protester contre la « haine anti-flics », a réuni devant la Préfecture du Rhône plusieurs centaines de personnes, en majorité des fonctionnaires de la police nationale, mais aussi des policiers municipaux ainsi que de simples citoyens.

La manifestation des policiers a fait l’unanimité chez les syndicats de la Police Nationale qui s’y sont ralliés (UNSA-Police, UNITE SGP FO, FRANCE POLICE) à l’exception notoire du syndicat CGT Police, grand absent, ce qui peut se comprendre eu égard à la provocation liée aux affiches appelant à résister contre les « violences policières » et « le bruite des bottes » publiées par la CGT, et ayant fait l’objet de vives polémiques.

La participation du Syndicat National des Policiers Municipaux est à souligner en ce qu’elle démontre une solidarité avec les fonctionnaires de la police nationale, ces fonctionnaires territoriaux étant également pris pour cible par une catégorie de population fermement décidée à en découdre avec les forces de l’ordre.

Pierre THOLLY, le secrétaire zonal du syndicat Alliance Police Nationale, a pris la parole en premier, fustigeant de manière radicale les violences perpétrées à l’encontre des force de l’ordre ces derniers mois, précisant que 300 fonctionnaires de police avaient été dernièrement blessés en service, et se faisant le porte parole de l’exaspération des policiers.

Florence ESSERTEL, déléguée du syndicat UNSA Police, a été la deuxième à prendre la parole, afin de lancer un mot d’ordre clair et précis : « stop à la haine envers les policiers ».

Le syndicat UNSA Police est le deuxième syndicat dans le corps d’encadrement et d’application de la police nationale (gradés et gardiens de la paix). Il s’est rallié à l’appel à la manifestation nationale des fonctionnaires de police.

Le syndicat UNITE POLICE SGP – FO a également répondu à l’appel à manifester, et son secrétaire régional en la personne de Pascal AVIVAR a pris la parole en dernier afin de dénoncer les violences perpétrées contre les fonctionnaires de police.

Le syndicat FRANCE POLICE était également représenté par Damien MONCHAU (délégué CRS) et Michel BIGUET (délégué Sécurité Publique).

A noter enfin l’absence très remarquée des personnalités politiques de tout bord, à l’exception de Muriel Coativy, conseillère régionale et conseillère municipale FN/RBM, secrétaire départementale du Front National.

Muriel COATIVY, Secrétaire Départementale du Front National, conseillère Régionale et conseillère municipale, seule personnalité politique présente sur les lieux
Muriel COATIVY, Secrétaire Départementale du Front National, conseillère Régionale et conseillère municipale, seule personnalité politique présente sur les lieux

Les manifestants ont ensuite entonné la Marseillaise, à l’unisson, et se sont dispersés progressivement dans le calme, aucun incident n’ayant perturbé cette manifestation contrairement à ce qui s’est produit à Paris.

Pour mémoire, les fonctionnaires de police n’ont pas le droit de grève. Par conséquent, seuls ceux qui étaient à même de venir sur leur temps de repos (difficile à obtenir) étaient présents.

Sébastien JALLAMION

Zoom sur nos élus municipaux : Muriel COATIVY à Sainte-Foy-lès-Lyon

Nous sommes allés à la rencontre de Muriel COATIVY, élue conseillère municipale de Sainte-Foy-lès-Lyon, également conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes.

14390642_1123299047761167_8006053320066086773_nPourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Mère de quatre enfants, je partage mon temps entre la maison, mes responsabilités à la fédération du Rhône et mes activités d’élue. Avocate de formation, j’ai consacré plus de vingt ans au bénévolat et mon engagement politique est aujourd’hui le prolongement de cette démarche de me mettre au service des autres. J’espère transmettre cette vocation à mes enfants.

Qu’est-ce qui vous a amenée à vous intéresser à la politique ?

En 2008, j’ai été sollicitée lors des municipales sur ma commune en qualité de présidente d’association pour participer à une liste apolitique de droite. J’ai été élue conseillère municipale. J’ai tout de suite perçu l’intérêt de l’engagement politique pour donner plus d’ampleur à mon action bénévole qui aurait été rapidement confinée dans un strict cadre associatif. Mes formations juridique et comptable m’ont alors permise de comprendre plus facilement les problématiques locales.

Pourquoi avoir choisi le FN ?

Le FN ne pouvait être qu’une évidence eu égard aux valeurs que je défendais. La question est plutôt pourquoi avoir attendu si longtemps pour adhérer ? Eu égard à mon éducation et mon vécu, cette décision devait être mûrement réfléchie. Il eut été si simple et beaucoup plus confortable de me rapprocher de l’UMP de l’époque et de m’accommoder de quelques arrangements d’idées … Mais plutôt renoncer que de me soumettre à la politique politicienne. Alors j’ai bravé tous les soi-disant interdits sociétaux et je n’ai jamais eu l’occasion de le regretter depuis.

Quelles satisfactions vous apporte votre mandat municipal ?

Je suis très fière, au travers de ma voix, de représenter le millier de fidésiens qui ne se retrouvent plus dans les partis dits « politiquement corrects ». Je suis la seule en conseil municipal à sortir des sentiers battus en osant rappeler des vérités criantes qui, dans un élan théâtral quasi-prévisible, génèrent naturellement la colère des béni oui-oui gauche/droite réunies.

En dehors de votre vie politique, professionnelle et familiale, quels sont vos loisirs ?

Mes loisirs sont de plus en plus rares faute de temps mais mon activité politique est un tel enrichissement pour moi qu’elle me suffit. Alors j’optimise et je positive … Deux heures libres et je file me faire une toile, un WE libre et je rêve parc d’attraction en famille ou ski entre amis.  Une semaine ? pas d’hésitation c’est direct météo France pour une virée moto avec mon motard préféré.

Merci pour cet entretien et bonne continuation dans vos différentes responsabilités.

Les élus Bleu Marine présents aux cérémonies du 8 mai 1945

SAINTE-FOY-LES-LYON

Muriel Coativy, conseillère municipale de Ste-Foy-lès-Lyon et conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes participait ce dimanche 8 mai 2016 au 71ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945.

Pour la deuxième année consécutive, pour satisfaire aux exigences laïcardes des élus de gauche, la messe des anciens combattants n’est plus mentionnée sur l’agenda du site de la mairie http://www.murielcoativy.fr/quand la municipalité de Sainte-Foy-lès-Lyon se couche devant des revendications laicardes et le rendez-vous du défilé est donné Place Xavier Ricard, une place adjacente à la place de l’Eglise car il ne faut plus citer la place de l’Eglise (Conseil municipal du 27 mai 2014), le mot « église » pouvant heurter des enfants de confession non catholique !

Cette année encore, je ne peux que déplorer que la Marseillaise ait donné l’impression d’être subie par tous, a capella, les yeux baissés, les lèvres pincées … bientôt le nez bouché ? On a beaucoup écrit sur nos joueurs de football mais je peux vous assurer que nos élus fidésiens ne font pas mieux ! N’en déplaise à chacun, la Marseillaise est encore notre hymne national et à tous ceux qui défendent les valeurs de la république, seul notre chant national en est le symbole.
IMAG0270IMAG0268

Tribune libre Muriel COATIVY – avril 2016 – La sécurité des fidésiens ne dépend pas d'un barrage à Francheville !

avril1605.04.1605.04.162Le Progrès – édition du 05 avril 2016