Déjeuner militant samedi 25 février 2017 aux Sauvages, canton de Tarare

Réservez vite. Un déjeuner militant pour vous faire partager la dynamique locale en vue des présidentielles et des législatives 2017.En présence de nos responsables de secteurs.

8emecirc

Bienvenue dans notre belle France version 2017 : Bisounoursland.

Lors de la réunion publique du 14 décembre dernier à Châtillon d’Azergues, je demandais au sous-préfet Pierre Castoldi si cela ne leur posait pas de problème de retenir contre leur gré des personnes étrangères souhaitant coûte que coûte rejoindre l’Angleterre, a fortiori dans un Etat de droit comme le nôtre où la libre circulation des personnes dans l’espace européen est un principe fondamental de l’Union Européenne.

On nous rétorque depuis des semaines que ce sont des mineurs, des enfants, des « garçons », des « jeunes », des « grands ados » … mais aucune preuve de leur âge, aucune déclaration en ce sens de façon catégorique de la part des autorités. Alors on invoque leur supposée minorité pour déclencher une procédure de fugue dans le cadre de la Protection de l’enfance. Et on tente de remplir coûte que coûte le Château même si les « enfants » récupérés à la gare ne sont pas à l’identique ! Qu’importe. Pour les tournois foot, les ateliers bois ou les soirées jeux de société, on ne peut pas rester à 4 !

La cerise sur le gâteau dans ce beau pays démocratique où la liberté de la presse est reine : pour la chargée de communication de la fondation OVE « Nous ne pourrons plus accueillir les journalistes dans le centre ». Circulez, on s’occupe de tout. 

Bienvenue dans cette belle France version 2017 Bisounoursland.

ChatillonOVELe Progrès Edition du 25/12/16

Chatillon20122Le Progrès Edition du 05/01/17

Les soudanais du château de Châtillon d’Azergues, nostalgiques des barrages de Calais !

entete-fn69

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

Depuis le 3 novembre dernier, Châtillon d’Azergues, petite bourgade paisible de 2500 âmes, connaît une situation de crise sans précédent… l’arrivée de « migrants » soudanais. 36 mineurs isolés selon certains, 55 clandestins majeurs selon d’autres. Qui croire eu égard au peu de transparence de la situation ? Sur la photo du Progrès du 4 novembre dernier, nos « jeunes adolescents » font preuve d’une grande maturité…
Selon le directeur du centre qui les loge : «  Ces braves soudanais aspirent à vivre paisiblement et ne causent de tort à personne ». Sic. Mais voila que rien ne se passe comme prévu…

Moins d’un mois après leur installation, le Collectif Châtillon en Colère reçoit déjà plaintes et doléances :
Le dimanche 20 novembre, huit de ces clandestins s’introduisent par effraction dans une propriété privée du quartier de la Colletière, et menaçants, ont détérioré clôture et piscine hors sol.
Le samedi 26 novembre, nos clandestins se plaignent de la qualité « médiocre »  des repas qui leur sont servis gracieusement à la cantine et se rebiffent en organisant une manifestation sauvage par un barrage de rue dans le village. Le Progrès, dans sa transparence journalistique, parle d’une dizaine de migrants à manifester leur mécontentement vis-à-vis de la cantine. Ils sont en réalité une bonne vingtaine à provoquer un barrage de rue dans le village, délit passible rappelons-le de 4.500 € d’amende et de 2 ans d’emprisonnement ! (art. L 412-1 du code de la route).
Le maire, alerté par ses riverains, reçoit le Collectif Châtillon en Colère et se déclare impuissant quand à leurs revendications légitimes. Le maire entame une médiation et cherche une solution.
Eurêka ! Le lundi 28 novembre, le collège-Lycée Simone Weil a l’insigne honneur d’être le premier établissement à ouvrir une classe pour accueillir les « jeunes mineurs isolés », parlant tous arabes ou anglais, mais aucun le français. S’agit-il de leur ouvrir une classe de cours de séduction pour éduquer les nouveaux venus souffrant du barrage de la langue à l’art du flirt et à la « sexualité française » à l’instar de l’Allemagne ?

Muriel Coativy, Philippe Drobniak, responsable de la 8ème Circonscription et les adhérents FN du Rhône apportent tout leur soutien au Collectif « Châtillon en colère » et aux associations lucides qui se battent pied à pied pour faire respecter le droit. Le désintérêt des pouvoirs publics face à ces situations dangereuses doit être dénoncé et le désarroi des habitants entendu.
Nous demandons au préfet, responsable des « fragiles » équilibres sociaux et économiques, de prendre des mesures coercitives pour faire rapatrier immédiatement ces clandestins à la frontière et de cesser définitivement l’implantation forcée de clandestins qui ne souhaitent aucunement se soumettre aux lois françaises et encore moins rester en France.
Les incantations droitdelhommistes et les insultes des responsables politiques et des associations de migrants envers les populations rhodaniennes désemparées sont devenues totalement grotesques et indécentes.
Une chose est sûre, les Châtillonnais se souviendront dans les urnes du traitement hors-norme de situations pour le moins ubuesques qui pourraient vite tourner à la catastrophe. Au nom du Peuple, en 2017, je vote Marine !

migrantschatillon

Buffet patriotique avec Steeve BRIOIS le jeudi 24 novembre 2016 à Simandres

Places limitées.

Pensez à réserver au 04 72 77 50 00 – contact@fn69.fr

Co-voiturage possible.

flyer-briois

Le FN69 dit NON à l’installation d’immigrés clandestins dans le Rhône

tract-anti_migrantsrectotract-anti_migrantsverso

La société française a besoin d’ordre et d’autorité pour retrouver l’apaisement.

cp

Lyon,  le 20 octobre 2016

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

La société française a besoin d’ordre et d’autorité pour retrouver l’apaisement.

Muriel Coativy, Secrétaire Départemental Front national Rhône et l’ensemble du bureau départemental soutiennent policiers et gendarmes dans leur mobilisation générale à exprimer fatigue, crainte, exaspération et impuissance.

Cette contestation nationale n’est que la suite logique des importants rassemblements de forces de l’ordre qui ont lieu depuis de nombreux mois partout en France dans l’indifférence générale pour réclamer plus de moyens, plus d’effectifs, plus de droits, plus de soutien, moins de laxisme et moins de suspicion. A Lyon, il suffit de rappeler le peu d’intérêt porté par le gouvernement à la manifestation des policiers du 18 mai 2016 devant la préfecture du Rhône, où seul le Front national était venu affirmer son soutien aux forces de l’ordre.

Le Rhône est à l’image des départements les plus touchés par ce phénomène. Le 12 octobre dernier, deux fonctionnaires de police ont tenté d’être lynchés dans le 8ème arrondissement de Lyon. Le drame a été évité de peu ? « Un coup de bol » pour nos dirigeants. Parce qu’à Lyon, les consignes sont claires : pour éviter les émeutes, les forces de l’ordre ont ordre de ne pas faire de zèle. Combien de policiers et de gendarmes vont encore mourir au nom de la paix sociale mais surtout au prix de la lâcheté de nos dirigeants ?

Au regard de nouveaux drames éminents, nous demandons au Préfet du Rhône, Michel Delpuech, de suspendre les arrêtés préfectoraux interdisant de poursuivre un certain nombre d’incivilités (rodéos notamment), de suspendre les sanctions prises à l’encontre de policiers qui bravent les interdictions de poursuivre certaines types de délinquance et de donner les consignes nécessaires pour que les fonctionnaires de police puissent compter sur le soutien moral et politique de leur hiérarchie.

Nous appelons nos compatriotes à nous rejoindre dans notre combat politique. La banlieue lyonnaise a toujours été le terreau national des émeutes urbaines. Seul le Front national a le courage politique de dire et redire :

Pour retrouver l’apaisement, agissons avec ordre et autorité. Pour stopper le laxisme, votons Marine Le Pen.

Muriel COATIVY invite les maires des communes du Rhône à débaptiser leurs rues "19 mars 1962"

COMMUNIQUÉ de PRESSE

Dimanche 25 Septembre 2016

JOURNEE NATIONALE D’HOMMAGE AUX HARKIS

Muriel Coativy, Secrétaire Départemental du Rhône et l’ensemble de son bureau ont envoyé ce jour un courrier aux maires du Rhône leur demandant de débaptiser, à l’occasion de cette journée nationale du 25 septembre 2016,  les rues « 19 mars 1962 » en hommage aux harkis.

Ce geste symbolique serait l’occasion de reconnaître les sacrifices consentis par les harkis du fait de leur engagement au service de la France mais aussi de dénoncer l’arnaque de la FNACA, sa vision tronquée et déformée de l’histoire de France.

harkis

Muriel COATIVY dit "NON aux migrants" sur le Rhône

regionnonLe 22 septembre dernier, je me joignais à mes 33 collègues élus régionaux Front national de la région Auvergne Rhône-Alpes pour dire NON à l’accueil et à l’implantation des migrants sur notre département et notre région.

regionnon1Je salue les courageuses initiatives de ceux-ci : Isabelle SURPLY, élue de la Loire à Valfleury, Laure PELLETIER élue de la Drôme à Allex, Sophie ROBERT élue de la LOIRE à  Saint-Denis-de-Cabane, Vincent LECAILLON, élu de la Haute-Savoie qui dénonce le double discours de l’exécutif de la région (L.Wauquiez/ E.Fournier maire de Chamonix), nos élus et délégués de circonscription qui s’engagent à s’opposer à l’arrivée de migrants (Yves Crubellier à St-Genis-Laval, Alain Godard à Oullins, Antoine Mellies à Condrieu, Christophe Boudot dans le Beaujolais, Philippe Drobniak dans le Beaujolais Vert, etc …).

Pour retrouver une France apaisée, stoppons l’immigration. Pour stopper l’immigration, sortons de Schengen. Pour sortir de Schengen, votons Marine Le Pen.

La privatisation des lieux à des fins communautaristes existe aussi sur le Rhône

Vous n’avez pas manqué l’épisode de l’été mettant le focus sur cette association marseillaise SMILE 13 qui souhaitait privatiser un centre nautique pour une journée piscine réservée aux femmes et aux enfants (garçons de moins de 10 ans) avec tenue de bain couvrante et idéalement burkini.

Ce cas de figure se retrouve à l’échelle nationale. Dans le Rhône par exemple, l’association Move’Up sports et loisirs 100 % femmes, propose des cours de fitness 100% féminin sur Vaulx-en-Vélin en semaine et Villeurbanne le dimanche dans une salle « à l’abri des regards » ou « sans aucun vis-à-vis » ! Fermeture au mois de juin.

mov'up4

Elle propose aussi des journées piscine entre femmes dans des propriétés privées « sans vis-à-vis » « tenue correcte exigée (pas de maillot de bain) ».

Mov'up

Le 21 novembre dernier un cours d’aquagym a été proposé dans une piscine privatisée de Vénissieux. Le 20 février dernier, c’est le Soccer Five de Décines qui a été privatisé pour une AM 100 % femmes et enfants (garçons de – de 10 ans).

mov'Up2

Ils nous répondront que les cours sont accessibles à toutes les femmes mais en pratique, pour s’inscrire il faut appeler un portable qui semble impossible à joindre, les lieux sont inconnus et il vaut mieux connaître le B-A- BA des mots de base en arabe pour participer aux commentaires. En pratique, entre la photo d’annonce et la photo sur les lieux, il semble y avoir un léger décalage !!! Fruit d’un pur concours de circonstances ?

move'up1 Move'up