De la parité politique et professionnelle à la méritocratie

Dans le cadre du débat national tout à fait louable sur l’égalité femmes-hommes et de la présentation du Pacte pour l’égalité par le laboratoire de l’égalité, nombreux sont les partis qui prônent l’application plus rigoureuse de la parité politique et la mise en place d’une véritable parité professionnelle au sein des entreprises.

Tous les candidats ou presque s’accordent sur le papier. Cela doit relever du politiquement correct. Mais en pratique …

La loi sur la parité politique existe déjà. L’UMP a clairement fait savoir que cette loi ne le concernait pas directement. D’autres partis politiques s’amusent à plaisanter sur la nature du féminin de candidat qui serait … “suppléante”. Cette loi ne manquera pas de faire encore couler beaucoup d’encre. Et elle sera l’occasion pour la majorité des femmes élues de remettre en cause leur légitimité.

Pourtant, à cela, on commence à parler d’une loi sur la parité professionnelle. Ce n’est encore qu’un concept sur le papier mais M. Bayrou prévoit déjà dans son programme des sanctions aux entreprises qui ne la respecteraient pas. Encore un beau cas d’école pour imaginer la mise en pratique d’une telle mesure. La parité dans tous les domaines professionnels ?

L’inflation législative est un mal bien connu. Si la dénonciation de ce phénomène est aujourd’hui unanime, les enjeux électoraux favorisent la surenchère.

Pour le Front national, La parité politique et /ou professionnelle est  une disposition discriminatoire qui ne permet pas à chacun d’évoluer en fonction de son mérite.
Oui à l’égalité, non à la parité. Oui à la méritocratie, non à la discrimination positive. Lire la suite

L'équité salariale : une évidence déjà légiférée

Dans le cadre du débat national sur l’égalité femmes-hommes et de la présentation du Pacte pour l’égalité par le laboratoire de l’égalité, la question de la parité salariale revient en boucle dans la présentation des différents programmes des candidats à la Présidentielle.

L’équité salariale signifie que le salaire entre deux personnes fournissant un travail équivalent doit être égal, même si ces 2 personnes sont de sexes opposés. Or L’Insee publie régulièrement des données confirmant la tendance qu’un écart de presque 20 % se maintient entre les salaires hommes – femmes.

Pourtant, l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes fut introduit pour la première fois en 1972 dans le Code du travail. En 2012, 40 ans après cette première initiative  et l’adoption de trois lois en matière de parité professionnelle (1983, 2001 et 23 mars 2006), force est de constater que les droits des femmes en matière de parité salariale sont encore bafoués. La loi de mars 2006 avait fixé le terme du 31 décembre 2010 aux entreprises pour définir les mesures permettant de supprimer les écarts de salaire entre hommes et femmes, injonction assortie de sanctions pécuniaires « dissuasives ». Or, à ce jour, cette loi est restée lettre morte pour bon nombre d’entreprises et aucune sanction financière n’a été prononcée.

L’enjeu des prochaines présidentielles est donc de taille. Qui parmi les candidats prendra l’engagement d’assurer l’application de la législation existante ?

Comme dans de nombreux domaines, il s’agit juste de chercher les moyens de faire appliquer des lois existantes, ce qui est tout de même préoccupant pour une démocratie !

Le retour de la dîme en France

Les français non musulmans verseraient chaque année une “dîme” d’environ 50 millions d’euros au culte musulman. Cela peut surprendre le commun des mortels mais il faut bien prendre conscience que cet impôt du culte serait prélevé avec la complicité des pouvoirs publics parfaitement au courant de ce mécanisme. C’est une négation de l’égalité de chacun devant le libre choix de ses convictions.

En effet, sachons que, selon un rapport publié dans le Paris Match du 15 novembre 2011 Halal : un vrai business, 900 000 tonnes de viande halal sont produites chaque année en France alors que 400 000 tonnes de viande halal sont consommées chaque année en France. Cela signifie que la différence, 500 000 tonnes sont réinjectées dans le marché et vendues sans l’étiquetage “halal” dans la plus grande tromperie du consommateur.

Lorsque l’on sait qu’une dîme de l’ordre de 10 centimes est prélevée pour chaque kilo de viande halal tuée pour financer le salaire du sacrificateur certifié par une Mosquée, le calcul est simple. Le culte musulman se rémunère ainsi de 90 millions d’euros par an dont 50 millions sont financés par des consommateurs non musulmans.

J’espère sincèrement qu’un contradicteur pourra me rassurer en me démontrant que je me suis trompée quelque part dans mon calcul !

Sur le même sujet

24 février 2012   Brigitte Bardot soutient Marine Le Pen

24 février 2012  Dans le cochon, tout est bon !

21 février 2012  Hallal tu ne veux pas, hallal on t’imposera !

Antennes Relais : le rôle du député

Photo CCARRA

Le 12 janvier 2012, lors de l’assemblée générale du C.I.L La Plaine-Chantegrillet de Sainte-Foy-lès-Lyon, Monsieur Michel Terrot a eu l’occasion de s’exprimer sur l’avancée des travaux parlementaires en matière de téléphonie mobile et d’antennes relais.

Etait présent notamment Monsieur Jean Rinaldi, président de CCARRA et coordinateur local de Robin des Toits. Les habitants étaient d’autant plus sensibilisés que, si les antennes ne manquent pas sur le secteur (notamment l’école Chantegrillet cernée par 2 antennes-relais), ils se sont vu récemment imposés une Antenne-Relais sur la Maison des aveugles rue Jallade.

M. Terrot nous a rappelé que, sensible au problème, il a déposé avec d’autres députés une proposition de loi le 8 juillet 2009 visant notamment à limiter le voltage à 0,6 v/m et à interdire l’implantation des équipements à moins de 100 m d’un établissement sensible en zone urbaine.

Cette proposition n’a pas été examinée, ayant été renvoyée à la Commission des affaires économiques, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement. Elle a subi le même sort que celle du 27/02/2008. Le plus intéressant, c’est qu’elle reprend exactement dans les mêmes termes dans son article 1er une proposition de loi déposée le 27.12.2007 (n°358), elle-même renvoyée à la commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement. … on joue décidément de malchance !

Aucune des propositions de loi n’a pu à ce jour atteindre le stade du projet de loi (cf Robin des ToitsMalchance ou volonté politique ? Lire la suite

Antennes-relais : la transparence sur la 12ème circonscription ?

Photo CCARRA – Clocher de Sainte-Foy-lès-Lyon

Le casse-tête est de taille.

D’un côté chacun souhaite une couverture de réseau la plus vaste possible sur le territoire, de l’autre personne ne désire une antenne-relais au-dessus de sa tête.

D’un côté, les opérateurs ont l’obligation de s’étendre sur le territoire pour répondre à une demande de service public. De l’autre,  il revient au gouvernement de prendre ses responsabilités protectrices de la santé de la population et d’éviter qu’une catastrophe sanitaire ne se produise. Lire la suite

Joëlle Séchaud défend le mariage pour tous

Le mariage pour tous, c'est maintenant !

A l’occasion de la Saint Valentin, le Parti Socialiste et Joëlle Séchaud, candidate PS aux législatives 2012 sur la 12ème circonscription du Rhône ont interpellé les jeunes et les moins jeunes Rue de la République sur le thème “Le mariage pour tous, c’est maintenant”, défendant notamment la proposition de François Hollande d’ouvrir le mariage aux couples homosexuels.

Le PS a une curieuse notion des priorités. A l’issue de ce clip, on a comme une envie de crier “DU TRAVAIL POUR TOUS, C’EST MAINTENANT” et, s’il s’agissait de marquer tout particulièrement la Saint Valentin, on aurait trouvé plus urgent une action sur le thème “la sécurité des femmes dans les relations intra-conjugales, c’est maintenant !”.

La gauche démagogique est à contre-courant des priorités des français et plus grave encore, des homosexuels eux-mêmes. Pour une majorité d’entre eux, le PACS apporte une solution suffisante, dans une même proportion que les couples hétérosexuels. Le mariage n’est plus un sujet de société en tant que tel ; il est juste utilisé à des fins démagogiques et électoralistes. Une façon supplémentaire de stigmatiser encore une communauté, celle des homosexuels, alors que ceux-ci ne demandent qu’à se fondre dans la société sans être justement systématiquement montrés du doigt. Comme tous les français, leur souci premier est d’augmenter leur pouvoir d’achat, de trouver un logement ou encore d’assurer leur sécurité. C’est pourquoi une analyse publiée par le Cevipof du 18/01/2012 révèle que les électeurs homosexuels voteront dans les mêmes proportions que le reste des Français pour Marine Le Pen aux présidentielles 2012.

 

Le lynchage médiatique de Stéphane Poncet

Stéphane Poncet, vice-secrétaire de la fédération Front national du Rhône et candidat aux législatives dans la 6ème circonscription du Rhône a été directement visé par Guy Birenbaum mardi 31 janvier 2012 sur Europe 1 dans l’émission Des clics et des claques. Ses dessins, qualifiés de caricatures racistes, ont dès lors défrayés la chronique dans grand nombre de journaux ce matin. Pour Christophe Boudot, Secrétaire départemental de la Fédération du Rhône, “les accusations de racisme portées contre Stéphane Poncet tiennent plus de la chasse aux sorcières qu’autre chose”.

Que l’on apprécie ou non les dessins de Stéphane Poncet, qu’on les trouve géniaux ou ignobles, il est clair qu’ils se veulent provocants et ne font pas dans la finesse. C’est d’ailleurs là le propre des caricatures. Lire la suite