Premier bilan de la réforme des rythmes scolaires : quand enfants, parents et personnel encadrant sont pris en otages.

enfantsCette réforme, acceptée par la municipalité en place et soi-disant anticipée à grands coups d’embauches de salariés, ne semble pas faire l’unanimité auprès des personnes intéressées.

Les enfants, par manque de transparence sur les plannings, n’ont pas eu suffisamment le choix des activités proposées. La découverte ayant été souvent imposée, les enfants s’en sont vite détournés. En définitive, la période de découverte des TAP depuis septembre a été celle de la course dans la cour de l’école.

Les parents, eux, ont été pris en otages. Ils sont obligés de payer même si les enfants ne restent pas (ou ne veulent pas rester) en TAP. Quand on voit que, comparativement à Oullins, à temps de garde équivalents, le coût par enfant est de 4 à 8 fois plus élevé en fonction des revenus, on peut espérer un vrai temps de découverte… sinon, cela fait cher la garderie ! En outre, les horaires n’ont jamais été aussi rigides (impossibilité de récupérer un enfant en cours de TAP) ce qui va complètement à l’encontre de la réforme qui doit atténuer la fatigue de l’enfant durant la semaine travaillée. Certes, cela peut perturber l’activité en cours, mais quand on sait comment se passe le temps périscolaire !

En effet, le personnel encadrant, payé au minimum légal, n’a reçu aucun support pédagogique et ne dispose d’aucun moyen matériel pour encadrer leur activité. Difficile dans ces conditions, malgré leur bonne volonté, d’intéresser les enfants qui pour la majorité s’éclipsent vite dans la cour. Ils engagent alors leur responsabilité, coupés en deux entre les élèves restés dans la classe et ceux qui se promènent allègrement dans le reste de l’établissement. Quant aux associations, elles peinent à trouver du personnel encadrant compétent qui refuse de travailler au SMIC sur des missions si ponctuelles.

Au regard de ce premier bilan, Sainte-Foy-lès-Lyon se distingue comme d’habitude par son originalité … la réforme est le même fiasco qu’ailleurs, mais en plus cher !

Elections départementales 2015

Les élections départementales auront lieu les 22 et 29 mars 2015. Ces élections départementales sont une nouveauté. Dans le Rhône, ces élections ne concerneront que le Nouveau Rhône, pas la nouvelle Métropole qui entrera en vigueur au 1er janvier 2015. Il faut considérer la naissance de deux départements distincts. La Métropole d’une part et le Nouveau Rhône d’autre part.

Au sein de la Métropole, les élections des conseillers communautaires ont eu lieu en mars 2014 en même temps que les municipales. Seul le Nouveau Rhône serra concerné par les élections de mars 2015.  Sur ce secteur, le nombre de cantons a été divisé par deux par rapport à l’ancien système. Le Nouveau Rhône compte donc désormais 13 cantons. Dans chaque canton, deux élus (un homme et une femme) seront désignés par les électeurs et deviendront les futurs conseillers départementaux qui exerceront leurs compétences sur une nouvelle assemblée délibérante: le conseil départemental.

Le Front national compte présenter des candidats sur tous les cantons. A la faveur des difficultés persistantes de l’UMP-UDI et croissantes de la gauche, malgré la “charcutage” des cantons, le Front National pourrait décrocher des paires d’élus dans de nombreux cantons. Fort de notre premier succès politique et médiatique lors des cantonales 2011, nous comptons renouveler et accentuer ce succès dès mars 2015 et le confirmer en décembre 2015 lors des élections régionales.

 NouveauRhone

Coup de coeur de la semaine : quand la municipalité joue le jeu de la démocratie

mosaiqueNotre rôle d’opposition nous place dans une mission de veille des décisions prises par la majorité en place et, s’il se doit, de critiques mais il me semble important de noter par ailleurs ce qui est positif sur notre commune dès qu’il se doit, dans un souci d’équilibre.

Or, je tiens à souligner la volonté de la municipalité en place d’entretenir de bons liens avec les groupes d’opposition, en tout cas Sainte Foy Bleu Marine et de leur laisser tout moyen d’exprimer leur opinion. Ceci n’est pas acquis en soi si on envisage les nouvelles dispositions du règlement intérieur votées sur Pierre-Bénite par le nouveau maire UMP Jérôme MOROGE. Celui-ci a réduit le temps d’intervention des groupes à une prise de parole par délibération de 2 minutes maximum et le nombre de signes disponibles dans la rubrique Tribune du journal mensuel municipal. Le nombre de caractères étant proportionnel aux pourcentages des électeurs, les partis d’opposition ne disposent plus que de 230 et 300 signes chacun, la majorité se réservant 1970 signes.  Je suis d’accord avec les listes d’opposition, il est impossible de défendre une position en n’utilisant que 300 ou 230 lettres.

A Sainte-Foy-lès-Lyon, le temps de parole accordé à chacun lors des conseils municipaux est libre. Je pense que certains en abusent. Dans de nombreuses autres institutions, le temps de parole est limité. Sans le réduire à deux minutes, il pourrait en effet être encadré ce qui éviterait la spécificité du conseil de Sainte-Foy-lès-Lyon de s’écouter parler et de finir à point d’heure.

La tribune libre ouverte aux groupes d’opposition dans le Mosaïque offre la même possibilité d’expression aux trois groupes d’opposition avec un maximum de 2.000 caractères chacun ce qui génère nombre de convoitises dans nos communes avoisinantes.

Enfin, Madame le Maire  a ouvert une importante piste de travail sur le prêt à titre gracieux des salles de la commune pour les différentes rencontres politiques des différents groupes et sensibilités politiques de la commune.

Je remercie donc, au nom de Sainte Foy Bleu Marine, l’équipe en place d’entretenir le débat d’opinions avec les groupes d’opposition et j’espère que ce respect mutuel perdurera dans le temps.

Sainte Foy Bleu Marine veut sauver l'école Chantegrillet

La Plaine

Ecole La Plaine

L’annonce a été officialisée lors de l’AG La Plaine / 5ème ce jeudi 16 octobre 2014 : la fusion des deux écoles Chantegrillet / La Plaine sera effective à la rentrée 2015 (et non 2016 comme annoncé initialement). Nos “amis” les investisseurs et agents immobiliers doivent faire miroiter la cagnotte à une municipalité en demande d’entrées financières.

Nous ne pouvons que déplorer cet état de fait. Nos écoles fidésiennes ferment les unes après les autres (école intercommunale de Beaunant récemment, bientôt La Plaine/Chantegrillet). La réforme des rythmes scolaires, incitant les familles à se réfugier dans le privé, a sa part de responsabilité. Le manque de courage politique de la mairie en matière de politique familiale est aussi un autre élément à prendre en compte. Le prix du m2  fait fuir les jeunes ménages notamment.

Nous ne connaissons pas encore l’établissement condamné mais, il semblerait que la mairie mette sa préférence sur la fermeture de l’établissement Chantegrillet. Sainte Foy Bleu Marine réaffirme sa volonté de sauver l’école Chantegrillet, lieu privilégié d’accueil de nos enfants

 

NON à faire de l’école Chantegrillet un lieu privilégié d’accueil des agents immobiliers

♦ La Mairie nous dira qu’elle a besoin de fonds en ces périodes de crise ? Il fallait y penser avant de fondre notre fonds de roulement et contracter un emprunt pour un total de 15 millions d’euros dans des projets déraisonnables. Nos enfants ne doivent pas être les victimes des mauvais choix budgétaires de nos élus.

♦  NON à 75 logements supplémentaires en remplacement de nos classes d’école. Sainte Foy Bleu Marine place la famille au coeur de son action d’opposition. Nous rappelons que la densité à Sainte-Foy-lès-Lyon (3160 hab au km2 – chiffres2011) est supérieure à la moyenne du Grand Lyon (2455 hab au km2 – chiffres 2011), zone périurbaine par excellence.

OUI à regrouper prioritairement sur Chantegrillet

♦  Ecole plus grande et plus fonctionnelle

♦  Voirie plus facile et plus sécurisée

♦  Coût de la rénovation moindre que ce que la mairie a par ailleurs annoncé

♦ NON à 15 nouveaux logements sur le site de la Plaine. L’école doit rester un local communal (pourquoi pas un lieu ressources pour les 130 associations de la commune).

Tribune libre Muriel COATIVY – Mosaïque septembre 2014 – Quelle aide pour quels demandeurs d'emplois ?

mosaiqueseptembre2014

Coup de gueule du jour : encore deux poids, deux mesures

justiceDeux églises de Saint-Jean-de-Niost et Sainte-Julie dans l’Ain ont été profanées ce week-end. La porte du tabernacle a été fracturée et les ciboires emportées. Pour le diocèse, il s’agit d’une véritable profanation, le vol étant plus symbolique que matériel. Toutefois, l’enquête de gendarmerie se poursuivra pour simple vol, le délit de sacrilège n’étant plus reconnu par le droit français depuis 1905. Idem du délit de blasphème. Quant au délit de profanation, il est essentiellement réservé aux profanations de tombes et cimetières. Mais quid de l’article 32 de la loi de 1905 qui prévoit amende et emprisonnement pour “ceux qui auront empêché, retardé ou interrompu les exercices d’un culte par des troubles ou désordres causés dans le local servant à ces exercices” ?

En outre, je m’interroge. Deux épouses de gendarmes ont été condamnées à Mayotte en septembre dernier à 9 mois de prison dont 3 ferme pour avoir déposé une tête de cochon devant une mosquée. La condamnation a été assortie de 2 ans de mise à l’épreuve, de 3.000 € d’amende et d’une condamnation au bulletin n°2 du casier judiciaire.

Chef d’accusation : provocation à la haine, à la violence ou à la discrimination en raison de l’appartenance à une religion. Et quand on dérobe sciemment les hosties d’une église, il n’y a surtout pas provocation à la haine, à la violence et à la discrimination ?  Doit-on s’excuser d’exister ?

Continuons à fermer les yeux et les chrétiens d’Occident connaîtront le même sort que les Chrétiens d’Orient.

Bravo, Mireille !

georgesLDe Georges LABOUCHE, ancien conseiller municipal Sainte-Foy-lès-Lyon

Merci, Stéphane Bern, pour votre excellente émission d’hier, “c’est notre vie”, à l’occasion des 50 ans de carrière de Mireille Mathieu. Quelle émotion avons-nous ressentie, toute génération confondue, à l’évocation de cette fulgurante ascension de ce petit “rossignol”, chantant en 11 langues différentes et aux 122 millions d’albums vendus dans le monde. Cette voix sublime, cest selon elle “le bon Dieu qui la lui a donnée, et qu’elle remercie tous les matins”.

Ainée d’une très humble famille d’Avignon, de 14 enfants, Mireille débute très jeune en chantant, aux côtés de son Père, le “minuit chrétien” à la messe de sa paroisse. Très rapidement ensuite, dès les années 60, la voilà propulsée dans le monde exigeant du spectacle, auquel elle s’adapte par sa grande simplicité et la chaleur de ses chansons. L’une d’entre elles, d’ailleurs, témoigne de sa Foi profonde : intitulée “l’enfant que je n’ai jamais eu”. Jacques Martin nous l’a fit entendre en 1988 dans son émission “dimanche martin” !

Oui, Mireille, continuez à être l’ambassadrice de la chanson française mais aussi de la France.

Quand la gauche oullinoise se trompe de combat

mairieoullinsLa gauche oullinoise n’a pas digéré qu’une réception soit organisée, “aux frais de tous les contribuables quelle que soit leur religion ou leur absence de religion”, à la mairie le samedi 18 octobre 2014 en l’honneur du départ du père Christian Delorme et de l’arrivée du père Jean-Marie Jouhan à la paroisse d’Oullins.

M. Buffet, sénateur maire d’Oullins s’en défend. Les communautés religieuses font partie intégrante d’Oullins. “Elles nous invitent et nous les invitons, c’est la vie sociale. C’est tout simple”. Si le respect du principe de laïcité n’est pas si simple que cela, il faut bien avouer que le père Christian Delorme a marqué l’histoire d’Oullins voire l’histoire tout court puisqu’il est à l’origine de la “Marche des Beurs”. A ce titre, il s’inscrit entièrement dans la vie de la Cité et il est normal que l’ensemble des citoyens rendent hommage à son parcours et son travail, quelques soient nos opinions politiques ou nos convictions religieuses. En outre, toute la communauté oullinoise est invitée au sein d’un lieu neutre, symbole de notre République, la Mairie.

Par contre, que M. Buffet justifie ainsi sa présence à la soirée de rupture du jeune du Ramadan est plus délicat. “Ces communautés (…) nous invitent et nous les invitons, c’est la vie sociale. C’est tout simple”. Certes, cette réception n’a rien coûté aux contribuables mais l’atteinte au principe de laïcité est avérée. Partager une fête religieuse dans un lieu de culte, en qualité d’élu, est une atteinte au principe de laïcité. Cette atteinte est d’autant plus grave quand elle s’allie à un déni réel de nos principes républicains d’égalité homme-femme. En effet, que se passerait-il si l’adjoint chargé des cultes était une femme ? Cette problématique impose t-elle à M. Buffet de ne nommer à ce poste que des hommes ? Nos élus ne peuvent pas imposer aux français des contraintes (parité politique notamment, chère à notre gauche plurielle) et les bafouer allègrement à la première demande communautariste. Pourtant, silence radio de la gauche Oullinoise sur cet évènement. Et si elle se trompait de combat ?

Sur le même sujet :

Le double discours de François-Noël BUFFET

Quand l'insécurité doit se limiter à un simple "sentiment"

voitureSamedi 4 octobre 2014, 2 voitures ont été entièrement calcinées, une autre endommagée et 400 chariots en plastique sont partis en fumée à Carrefour Francheville. Si l’origine criminelle ne fait pas de doute dans l’édition du Progrès du 6 octobre 2014, tout cela est bien relativisé dans l’édition du lendemain. Et au final il faut retenir plus de peur que de mal. Toutefois on aimerait voir chiffrer cet “incident” qui va coûter des milliers d’euros aux assurances qui les répercuteront nécessairement sur les assurés.

En outre, aucune information ne transparaît sur l’incendie de deux autres voitures sur le parking de Leader Price rue Commandant Charcot à 24h d’intervalle. Mêmes auteurs ?  Vous savez, la sécurité à Sainte-Foy-lès-Lyon, dans la presse locale, c’est un peu comme le nuage de Tchernobyl. La délinquance touche toutes les communes environnantes mais jamais la nôtre. Belle prouesse !!! … mais qui se fait, hélas, au détriment de la vérité.

Sur le même sujet :

Quand Sainte-Foy-lès-Lyon pratique la Novlangue en matière de sécurité

La Gravière : y-a-t-il un pilote dans l’avion ?

Colloque-débat "Le Traité Transatlantique" à Oullins le samedi 13 décembre 2014

Le Traité Transatlantique vise à créer une zone de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Les négociations, menées par la Commission européenne et les Etats-Unis, ont démarré en juillet 2013 et sont censées aboutir en 2015.

Ces négociations se font dans le plus grand silence, sans l’information et le consentement des citoyens européens. Selon le Communiqué de Presse de Marine LE PEN du 23 avril 2014 “la vérité sur les dangers du Traité transatlantique en cours de négociation doit éclater“.

Nous vous attendons nombreux, à OULLINS, le samedi 13 décembre prochain, avec Gilles LEBRETON et Bernard MONOT, députés européens. Colloque organisé par Oullins Bleu Marine.

colloqueoullins