Lettre à Madame le Maire

libertéCe vendredi 16 janvier 2015, vous avez présenté vos voeux aux fidésiens à la salle l’Ellypse. Un discours apprécié de tous, une soirée chaleureuse et très réussie. Toutefois je m’interroge.

Lors de l’invitation à tous les fidésiens de témoigner une minute de silence aux victimes du terrorisme ayant frappé notre pays la semaine dernière, vous avez proclamé : “Nous sommes tous Charlie, policiers, juifs, musulmans (…)”. Certes, nous nous retrouvons tous au travers des victimes mortes parce qu’elles défendaient la liberté d’expression, celles mortes parce qu’elles symbolisaient l’autorité de l’Etat et enfin celles mortes parce que, juives, elles représentaient aux yeux des terroristes une religion à abattre. Mais je vous mets au défi de me citer les victimes mortes en raison de leur appartenance à la religion musulmane ? Et quelle place accordez-vous dans cet hommage au salarié qui assurait la maintenance ?

En rajoutant ce petit mot “anodin”, vous êtes tombée dans le panneau du politiquement correct mais, plus grave, vous avez ôté par là-même toute la valeur symbolique de cette union nationale. Si vous aviez juste dit “Je suis français, je suis la liberté”, vous auriez rendu hommage à tous nos morts sans tomber dans les méandres du politiquement correct qui, au final, divise.