La fermeture de la poste de Chavril abordée en conseil municipal

poste27.03.151poste27.03.15Le Progrès – édition du 27 mars 2015

Sur le même sujet : Fermeture du bureau de poste de Chavril / de l’opportunité de créer des agences postales communales

Les résultats du 1er tour des élections départementales sur le Rhône

Le FN remporte cette élection en se maintenant dans 12 cantons sur treize dans le Rhône, et ce malgré la règle du maintien des 12,5 % des inscrits mise en place en 2010 pour contrer le Front national et qui se retourne au final contre les autres partis du système. Il en résulte donc des duels sans aucune triangulaire. Le Front national arrive en tête sur 3 cantons (Gleizé, Villefranche, Saint-Symphorien-d’Ozon).

Le Front national est bien le grand vainqueur de ce premier tour comme en témoigne cette capture d’écran du Parisien le 22 mars au soir.

departementalesReste à confirmer l’essai dimanche prochain. Citoyens patriotes, mobilisez-vous. Tous aux urnes. Votez pour nos candidats FN/RBM

departementalesLe Progrès – édition du 23 mars 2015

Fermeture du bureau de poste de Chavril / de l’opportunité de créer des agences postales communales

posteQuestion écrite à l’attention de Madame le Maire lors du conseil municipal du 26 mars 2015

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les adjoints,

Après les fermetures successives des agences postales de la Gravière en 2005 et la Plaine en 2009, c’est celle de Chavril qui est programmée pour fin 2015. Cette fermeture semble inéluctable malgré le lancement d’une pétition par les habitants de Provinces/Chavril.

Il convient dès lors pour la Municipalité de réfléchir au plus vite à une solution alternative, d’autant que le problème n’est pas nouveau sur la commune et ne fait que s’étendre. Vous en connaissez les enjeux et les attentes.

Vous restez impuissants face à la fermeture des agences postales et ne pouvez que constater l’échec des initiatives qui ont été jusqu’à ce jour portées par les commerçants locaux. Or, vous savez combien les habitants sont attachés à un vrai service public. Aussi, Sainte Foy Bleu Marine s’interroge de savoir si vous avez envisagé par le passé ou si vous envisagez actuellement l’ouverture d’une ou plusieurs agences postales communales ?

Ces agences pourraient être en lieu et place de la MCB sur le site de Provinces/Chavril et l’annexe de la Bibliothèque à la Gravière. Les horaires actuels d’ouverture permettraient d’offrir un réel service aux habitants mais pourraient s’adapter par la suite aux  besoins des fidésiens. Ces points de desserte résoudraient le problème du stationnement et l’engorgement du centre.

Les agences postales communales offrent des services bien plus variés aux habitants que ceux qui peuvent être proposés par un commerçant. Enfin, dans votre souci d’imaginer une nouvelle organisation territoriale interne qui favoriserait la transversalité et la mutualisation des services, le personnel communal existant pourrait prendre en charge ces nouveaux services dans le cadre de la signature d’une convention avec la Poste qui définirait l’indemnité compensatrice mensuelle à la charge de la Poste et au bénéfice de la commune. Le coût financier pour la commune serait dès lors neutre.

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma question.
Muriel COATIVY
Conseillère municipale Sainte Foy Bleu Marine

Conseil municipal du 5 février 2015 : pourquoi Ste Foy Bleu Marine a voté contre le budget primitif 2015 ?

Sainte Foy Bleu Marine a voté contre le budget primitif 2015 qui nous a été proposé. En effet, après un semestre 2014 où un important audit aurait dû être entrepris auprès de tous les services et présenté aux élus, les premières mesures promises de diminution de la dépense publique pour faire face à la crise et à l’acharnement fiscal qui s’abat sur les fidésiens auraient dû être annoncées au travers ce budget prévisionnel. Il n’en fut rien et on attend encore l’audit oh combien nécessaire pourtant.

Les dépenses de fonctionnement n’ont pas été revues suffisamment à la baisse en partant à la chasse aux dépenses inutiles en période de crise, plaçant dès lors la municipalité dans une obligation récurrente d’emprunter et réduisant ainsi les possibilités d’améliorer notre capacité d’autofinancement.

Ainsi les dépenses de gestion courante augmentent de 640.000 € soit +3,32 %.

Le 20 novembre dernier, Madame le Maire déclarait « ce mandat verra la maîtrise de la dépense publique, voire la diminution de la dépense publique ». On commence quand ?

BP20151

==> Charges à caractère général

C’est par excellence le poste où, en période de crise, il faut faire le maximum d’effort or la municipalité ne parvient même pas à contenir la dépense :  + 0,80 % soit + 31.500 €. Il ne s’agit essentiellement que de dépenses structurelles ajustables. Certes tout augmente mais dès lors il faut être plus intelligent que le système ; il faut penser la dépense autrement, revoir nos priorités et arrêter de dire “il n’y a pas de dépenses inutiles”. Et s’engager à du – 5 à 10 % selon les dépenses soit une économie d’au moins 200.000 euros. Un choix politique.

==> Charges de personnel

L’inflation constante des charges de personnel montre les limites des engagements pris par ailleurs par la municipalité lors de la présentation des orientations du plan de mandat

Vous nous avez fait rêver ces derniers mois en nous invitant à imaginer une nouvelle organisation territoriale interne qui favoriserait la transversalité, la mutualisation de certains services et certaines compétences pour que concrètement nous soyons dans des gains d’efficacité. Ainsi, sans toucher aux emplois existants, vous nous avez annoncé le gel des embauches et le non remplacement des départs.

Malgré cela, les charges de personnel augmentent de 4 % (presque 400.000 €) après une augmentation de 5,5 % en 2014 !  Toutes ces belles intentions ne débuteraient-elles qu’en 2016 ? Je pense que eu égard aux engagements pris et à la hausse déjà enregistrée en 2014 tenant compte des dépenses conjoncturelles, la maîtrise des charges de personnel à 9M d’€, à défaut d’une diminution difficile à l’heure actuelle, aurait au moins dû être une engagement de la municipalité.

Lire la suite

Tribune libre Muriel COATIVY – Mosaïque février 2015 – Quels moyens souhaitons-nous donner à notre police municipale ?

fev15

19 mars 2015 – le Front fait front à Brindas contre la cérémonie du souvenir

BrindasCliquez sur la photo pour visionner l’album

Ce jour, Le Front a fait front à Brindas contre cette nouvelle cérémonie du 19 mars 1962 demandée et obtenue récemment par la FNACA. Parce que le politiquement correct ne doit pas nous faire oublier la VRAIE histoire de France, celle écrite avec le sang de nos aïeuls et amis patriotes. Cette cérémonie du souvenir à la mémoire des militaires et des victimes civiles de la guerre d’Algérie est un profond mépris pour tous ceux qui sont morts après le 19 mars 1962 dans la souffrance et l’oubli. Le cessez-le-feu du 19 mars 1962 n’a pas rimé avec un cessez-le-sang. 150.000 harkis et près de 500 militaires sans compter de nombreux « pieds-noirs » restés sur le sol algérien sont morts après cette date.

Nous nous sommes placés en veilleurs de la VRAIE histoire de France, contrairement aux élus de Brindas qui, sans doute pour des raisons électoralistes, ont concédé à des demandes empruntes de repentance. Parmi les membres présents, Gérard ROCHE, Brindasien de longue date, qui est à l’origine de cette veille silencieuse et pacifique. Pierre Bonnet, un ancien aviateur de l’Indochine et Laurent et Monique Depassio, membres actifs de l’ANAI venus témoigner du mépris et de l’oubli réservés à nos anciens combattants trop gênants à leur retour en métropole. Sans oublier tous nos amis « pieds noirs » qui eux se souviennent de ce 19 mars 1962 qui rime avec « la valise ou le cercueil ».

Le Brin d’Zik, qui accompagnait la marche, a été à l’image du folklore de cette cérémonie. La stèle était souillée d’urine, la Marseillaise fut écoutée sinon subie, la composition florale s’est réduite à sa plus simple expression, le seul drapeau français fut celui du porte-drapeau …

En tout cas, notre présence, quoique silencieuse, a semble t-il perturbé cette bien-pensance qui se permet de réécrire l’histoire … aujourd’hui, la France, qu’ils espéraient pourtant léthargique, était de sortie !

Monsieur le Maire : petit rappel de Wikipédia : « Le devoir de mémoire désigne un devoir moral attribué à des États d’entretenir le souvenir des souffrances subies dans le passé par certaines catégories de la population, surtout s’ils en portent la responsabilité » … Monsieur le Maire, soyez assuré que nous serons toujours là pour vous rappeler votre devoir de mémoire.

Sur le même sujet : Sainte Foy Bleu Marine présente à la commémoration du 5 décembre 2014

La France, pays des droits de l'Homme !

Je vous laisse imaginer facilement cette “petite incivilité” fictive qui aurait pu arriver à tout à chacun : je me fais agresser en ville par quelques “jeunes” qui me mettent sans ménagement à terre pour me dérober mon sac à main et tout ce qu’il contient. Une fois remise de mes émotions, seule entourée d’une foule sourde et aveugle, je décide, dans un sursaut citoyen, de déposer plainte et me rends au premier commissariat du coin. Car oui, je crois en la justice de mon pays !

L’attente qui m’est réservée me laisse tout loisirs à me remettre du choc psychologique et physique subi et calculer le préjudice financier que va me coûter cette “petite incivilité”.  Le rapport de force est ensuite musclé. La plainte ne peut être enregistrée. Tout au plus veulent-ils bien prendre une main courante. J’insiste, je menace. Le verdict tombe : si je veux déposer plainte, il faut d’abord faire établir un certificat médical par un médecin car il y a eu violence.

Que nenni … je crois en la justice de mon pays ! Je vais voir un médecin, creuse un peu plus le trou de la sécurité sociale, me vois délivrer un ITT de 3 jours et retourne au commissariat. Attente à nouveau. Pour bien me faire intérioriser l’absurdité de mon obstination. Plainte déposée contre X. La police se gardera bien de me faire visualiser les photos des “jeunes” du quartier très défavorablement connus des services de police, de peur que je les reconnaisse ! Le parcours du combattant se poursuit, sans parler des tracasseries administratives suite au vol de mon sac à main.

Mais je suis confiante, je l’ai appris sur les bancs de la fac,  la procédure pénale est formelle… je crois en la justice de mon pays !  Le parquet, dès réception du PV dressé par le service de police, va enregistrer la plainte et l’instruire. Trois types de décisions pourront alors être prises : 1.mise à l’information  2. classement sans suite ou 3. transmission “pour disposition” à un autre parquet. Seulement voilà, le courrier tombe  “Sur instructions du procureur de la République de Lyon, le parquet n’enregistre pas les plaintes pour des faits de vol et/ou des faits de dégradations établies à l’encontre de “X” et comme les effectifs sont de plus en plus insuffisants et les affaires de plus en plus nombreuses, une petite main rajoute  “et violences La plainte ne sera même pas enregistrée au parquet. Tout cela pour ça ? A quand la petite note manuscrite “et viols” ou “et crimes” ?

Mais au final, pourquoi me plaindre ? Je suis en vie et au fond, je ne peux m’en prendre qu’à moi de n’avoir souscrit aucune assurance ou encore d’avoir insisté auprès du commissariat. Avec tout ce qu’on entend, je ne peux pas dire qu’on ne m’avait pas prévenu. Et puis, ils nous le disent sans cesse : on vit une époque formidable où la délinquance n’a jamais été aussi faible. Des “petites incivilités” ici et là … c’est juste la faute à pas de chance. Je sais pouvoir compter sur Madame Taubira, gardienne des valeurs qui font la grandeur de la France, pays des droits de l’Homme. Enfin, dans l’intervalle, je vais quand même mettre un autre bulletin de vote, juste au cas où !!! Parce que oui, je veux croire en la justice de mon pays : Marine, vite …

parquet

Le "pas d'amalgame" deux poids deux mesures

MCCommuniqué de presse de Muriel COATIVY,
conseillère municipale de Sainte Foy Bleu Marine,
 Secrétaire départementale adjointe de la fédération Front national du Rhône
Membre du Comité central du Front national

Mercredi 4 mars 2015

 Edition du Progrès du 2 mars 2015 : un quart de page consacré à un rassemblement de « radicaux d’extrême droite » le long de la CD42 interdit à Sainte-Foy-lès-Lyon par arrêté municipal… Un important dispositif policier évacue le rassemblement. On ne connaît pas encore la nature même de ce rassemblement …« les prochains jours pourraient amener leur lot d’informations supplémentaires ». Article Cyrille SEUX

Edition du Progrès du 3 mars 2015 encore un quart de page sur l’implantation ratée de militants de l’extrême droite radicale pour apprendre que le rassemblement que 100 à 200 personnes devaient venir de la France entière pour inaugurer ce nouveau local associatif nommé « Lyon non conforme ». Mais on ne nous dit toujours rien sur l’identité des organisateurs de la soirée. Article non signé

Edition du Progrès du 4 mars 2015 : une demi-page, pas moins, qui ne s’embête plus dans la finesse des expressions et titre « Rassemblement d’extrême droite : la désagréable surprise du voisinage ». et parle des « militants d’extrême droite » et pas moins d’une demi-page de redites sans la moindre mention de l’identité du mouvement organisateur. Article Cyrille SEUX, Xavier ALLOY

  • En ces temps où il fait bon de nous rappeler qu’il ne faut pas faire d’amalgame,
  • En ces temps où, tout le monde se l’accorde, la notion d’extrême droite ne correspond plus à rien dans notre paysage politique français,
  • En ces temps où, pourtant, à la première occasion, notre parti, le Front national, est qualifié à tort d’extrême droite dans tous les médias,

La moindre des choses aurait été d’appeler un chat un chat.

Car, il ne saurait être question dans l’esprit des fidésiens et rhodaniens d’un amalgame entre les adhérents sympathisants du Front national et du RBM sur le secteur Ste-Foy-lès-Lyon et l’ouest lyonnais et les membres du GUD que vous auriez pu avoir la décence de citer pour éviter toute confusion. Titrer dans votre édition du 4 mars 2015 « Rassemblement du GUD » aurait évité tout amalgame, souhait pourtant cher au Progrès, allant à l’encontre de cette France unie, apaisée à laquelle nous aspirons tous en ce début d’année 2015 …