Quand rentrée sur Lyon rime avec bouchons !

Nos dirigeants lyonnais doivent assumer leurs contradictions. Ils ne peuvent pas en même temps vouloir faire de la Métropole de Lyon un grand centre d’affaires attirant toujours plus de salariés et d’échanges, et dans le même temps tout faire pour entraver l’arrivée, la circulation et le stationnement des véhicules sur la ville.

Chers amis du Rhône,
A vous tous qui travaillez sur Lyon, qui dit rentrée dit retour des embouteillages, des embouteillages qui deviennent chaque année de plus en plus paralysants.
Pour le Rassemblement National du Rhône, ces bouchons ne sont pas une fatalité. Et nos responsables politiques locaux en ont une grande part de responsabilité, eux qui veulent satisfaire les diktats des lobbies écologistes, des écologistes qui prônent la supercherie de la croissance verte imposant de mettre tout le monde à vélo !
Nous, nous prônons le respect des libertés individuelles. Ils veulent rouler à vélo … grand bien leur fasse mais qu’ils nous laissent à chacun le droit de rouler en voiture ou en moto. Nous demandons à ce que les Lyonnais et les Rhodaniens puissent retrouver leur droit de cité, leur droit de circuler, leur droit de travailler, et ce sans être en permanence racketter au volant, au nom d’une pseudo culpabilité d’être responsables de la disparition des ours polaires.
Nos dirigeants lyonnais doivent donc assumer leurs contradictions. Ils ne peuvent pas en même temps vouloir faire de la Métropole de Lyon un grand centre d’affaires attirant toujours plus de salariés et d’échanges, et dans le même temps tout faire pour entraver l’arrivée, la circulation et le stationnement des véhicules sur la ville. Et ce, sans aménager les transports en commun pour plus de desserte et plus de sécurité, selon une tarification abordable. Ou alors ils devront en assumer les conséquences. Ils devront également répondre du manque de sécurité pour les deux-roues dans les rues de Lyon. La priorité d’Edouard Philippe est la sécurité routière ? Que Gérard Collomb lui souffle alors à l’oreille que plutôt que de racketter les automobilistes avec les 80km/h, pourquoi ne pas proposer une diminution conséquente de la TVA sur les équipements de sécurité pour tous les conducteurs de deux-roues, motorisés ou non.
Bonne route quand même et à la semaine prochaine !