Les militants du FN69 disent NON à la loi travail XXL

Alors, qu’encore une fois, l’extrême-gauche profitait des manifestations pour saccager notre ville, nous tractions mardi 12 septembre, en fin d’après-midi, à la sortie de la gare de la Part-Dieu pour interpeller les Lyonnais sur la loi travail XXL du gouvernement Macron.

Avec de gauche à droite : Jean-marie NICOLAS, Stéphane THIU, Muriel COATIVY, Cédric PIGNAL, Alexandre ECONOMOS, Damien MONCHAU.

Cette loi travail n’est en fait que la continuation de la Loi El Khomri mais au lieu d’être passée en force par le biais du 49-3, le gouvernement va la passer par ordonnances, ce qui évitera donc tout débat et tout vote à l’Assemblée nationale.

Ses deux objectifs sont soit-disant :

  1. Augmenter la compétitivité des entreprises en leur donnant plus de souplesse.
  2. Améliorer dans le même temps les conditions de travail des salariés.

Mais pour le FN, ce texte est voué à un triple échec :

  1. Un échec social : encourager la marchandisation des relations humaines transforme les salariés en variables d’ajustement.
  2. Un échec économique : privilégier les accords d’entreprise et non les accords de branche entraîne une distorsion de concurrence au profit des grands groupes et au détriment des TPE/PME qui constituent pourtant la majeure partie du tissu entrepreneurial du pays.
  3. Un échec écologique : fonder le modèle de développement sur le mondialisme accentue encore l’exploitation sans limite des richesses de la terres et s’oppose au modèle que nous prônons : le patriotisme économique.

Le FN, conscient de l’urgence de réformer le code du travail, propose donc trois autres pistes :

  1. Ce texte accompagne un modèle économique qui depuis 40 ans montre ses limites. Plutôt que de détricoter le code du travail, il faut changer de modèle économique. Nous proposons une alternance économique.
  2. Ce texte est empreint d’un esprit profondément mondialiste et nous sommes les seuls à le combattre. Le cadre fixé ne s’adresse qu’aux grands groupes et non aux TPE/PME, notre économie locale. Nous proposons le patriotisme économique.
  3.  Ce texte consacre l’idée d’une société nomade, une société de déracinés où les relations humaines reposent d’abord sur l’argent. L’excuse de la mobilité transforme le salarié en mercenaire du travail. La précarisation des contrats va créer de la défiance. Nous proposons une société durable avec un retour de la valeur travail dans le respect et la confiance.

Ma réponse à l’association Sauvegarde retraites

Sainte-Foy-lès-Lyon, le 6 juin 2017

 

Objet : Stop au sacrifice de nos retraités !

 

Madame, Monsieur,

 

J’accuse réception de votre message concernant l’avenir de nos retraites qui est, je vous l’accorde, largement compromis de nos jours.

La situation des retraités dans notre pays est en effet dramatique. Beaucoup de retraités vivent aujourd’hui avec bien moins de 900 euros par mois.

Avec des retraites inférieures de 40 % en moyenne à celles des hommes, les femmes sont les principales victimes. Les retraités sont désormais la cible fiscale prioritaire du gouvernement. Tout alourdissement des taxes serait insupportable pour nos retraités dont la majeure partie est déjà asphyxiée.

En outre, depuis le 1er janvier 2016, selon une directive européenne transposée en France, le système peut puiser dans votre épargne pour sauver l’euro, au gré des crises bancaires et monétaires.

Enfin, cette perte du pouvoir d’achat rend particulièrement difficile le maintien serein des retraités dans un logement décent et ne permet pas aux personnes dépendantes de vivre dans des conditions décentes.

 

Pleinement consciente de cette situation intenable, députée, je m’engage, au nom du groupe Front national, à défendre les mesures suivantes :

  • Gel des taxes et des impôts qui frappent les retraités. Opposition de la hausse de la CSG de 1,7 point qui fera perdre plus de 5 milliard d’euros de pouvoir d’achat aux 9 millions de retraités que compte notre pays.
  • Revalorisation des pensions de retraite et rétablissement de la demi-part fiscale pour les veufs et veuves.
  • Prime de pouvoir d’achat de 80 € par mois pour les retraités gagnant moins de 1500 €/mois
  • Au lieu de sacrifier les Français, le gouvernement doit enfin faire des «économies sur la mauvaise dépense publique qui plombe nos comptes : coût de l’Europe, dépenses somptuaires dans les conseils régionaux, coût de l’immigration, explosion des fraudes sociales et fiscales. Halte au gaspillage !
  • Le minimum vieillesse (ASPA) ne doit plus bénéficier aux étrangers de plus de 65 ans le lendemain de leur arrivée en France ! Nous proposons 10 ans de présence au moins en France pour pouvoir y prétendre. C’est le sens de la priorité nationale.
  • Nous appliquerons également la priorité nationale pour l’attribution des logements sociaux ou l’accès aux soins.
  • Les banques resteront redevables de leurs dettes et ne pourront ponctionner l’épargne privé des Français

Je défendrai en outre un ensemble de mesures pour permettre aux retraités propriétaires de pouvoir continuer à faire face aux différentes charges leur incombant, aux personnes locataires de pouvoir accéder prioritairement au parc locatif des logements sociaux  et aux personnes dépendantes de pouvoir vivre leur handicap dans la dignité. Non à l’assistanat imposé !

Je reste bien-sûr à votre disposition pour échanger plus longuement autour de ces propositions qui sont pour nous des priorités.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations respectueuses.

Muriel COATIVY

Conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes

Conseillère municipale Sainte-Foy-lès-Lyon

Candidate dans la XIIème circonscription du Rhône

06 64 17 06 86

muriel.coativy@fn69.fr

www.murielcoativy.fr

 

 

 

Ma réponse à la Ligue de Défense des Conducteurs

Sainte-Foy-lès-Lyon, le 6 juin 2017

 

Objet : Stop à la répression routière insupportable et néfaste !

 

Madame, Monsieur,

 

J’accuse réception de votre message concernant la répression routière qui se met aujourd’hui en place sous couvert de sécurité routière et oui, je partage entièrement votre avis, les automobilistes ne sont pas des vaches à lait !

Depuis une quinzaine d’années déjà, le gouvernement français, sous prétexte de sécurité routière, mène une véritable chasse à l’automobiliste.

Entamée sous Jacques Chirac, aggravée par Nicolas Sarkozy, cette traque s’est poursuivie et amplifiée sous François Hollande et nous a donné parfois l’impression que les automobilistes risquaient plus que les délinquants de nos quartiers.

En 2011, 2080 radars automatiques étaient installés sur le territoire français. Ils ont rapporté l’an dernier 789 millions d’euros à l’Etat, privant au passage, à cause du permis à points, nombre d’honnêtes citoyens de leur permis de conduire pour avoir dépassé parfois de quelques kilomètres/heure seulement la vitesse autorisée.
Ces radars, installés sur les axes les plus rentables (et non les plus dangereux) ajoutent encore au prix des carburants, toujours à la hausse et au durcissement par le gouvernement  Hollande du malus écologique sur les voitures dites polluantes et la création des vignettes antipollution dans le cadre de la circulation alternée.

Il faut que cette politique de persécution fiscale des automobilistes cesse. La sécurité routière peut être obtenue différemment.

 

Députée, je m’engage, au nom du groupe Front national, à défendre les mesures suivantes :

  • Suppression du permis à points (dont l’existence a pénalisé un trop grand nombre de travailleurs et de ruraux) pour les détenteurs d’un permis de plus de deux ans.
  • Arrêt du laxisme judiciaire face aux vrais chauffards de la route – rétablissement de vraies sanctions en cas d’absence de permis de conduire ou d’assurance (aujourd’hui ce n’est plus un délit et cela est sanctionné d’une simple amende de 800 € pour l’un et 500 € pour l’autre).
  • Gel des installations de radars.
  • Contrôle réel et efficace des véhicules et des deux roues qui ne respectent pas les règles de conduite. Aujourd’hui, les forces de l’ordre ont pour consigne de fermer les yeux pour ne pas troubler la paix sociale.
  • Baisse immédiate de 20% des taxes sur l’essence compensée par une surtaxation des profits des grands groupes pétroliers et gaziers.
  • Nationalisation des autoroutes qui font la fortune et le bonheur de Vinci. Les autoroutes ont été financées par les automobilistes, elles sont le patrimoine de tous les Français et il est parfaitement scandaleux que la rente qui en découle ne leur revienne pas. Cette renationalisation permettra de mettre fin à l’inflation du tarif des péages et de financer les travaux d’infrastructure indispensables à l’entretien et à la modernisation de nos axes autoroutiers.
  • Surtaxation des véhicules collectifs et camions étrangers qui circulent en France. Il est normal que ces véhicules participent eux aussi à l’entretien des routes et à leur sécurisation.
  • Prioriser l’état des routes et rétablissement de l’éclairage supprimé sur les voies rapides urbaines.
  • Dialogue avec les maires de la circonscription pour cesser l’implantation massive de ralentisseurs, dos d’âne et chicanes.
  • Prise en compte des inquiétudes des motards.

Je reste bien-sûr à votre disposition pour échanger plus longuement autour de ces propositions qui sont pour nous des priorités.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations respectueuses.

Muriel COATIVY

Conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes

Conseillère municipale Sainte-Foy-lès-Lyon

Candidate dans la XIIème circonscription du Rhône

06 64 17 06 86

muriel.coativy@fn69.fr

www.murielcoativy.fr

Oullins Bleu Marine seul à rappeler l’échec de la politique de la ville à la Saulaie

Alain Godard, élu Oullins Bleu Marine, a dénoncé jeudi 6 avril en conseil municipal d’Oullins la convention cadre relative à la gestion sociale et urbaine de proximité, concernant notamment le quartier de la Saulaie.

A l’instar de Stéphane Ravier qui a dénoncé dans Questions politiques sur France Inter le 2 avril dernier l’échec du “vivre ensemble”, Alain Godard a voulu pointer du doigt ces élus d’Oullins tant de gauche que de droite qui injectent sur la commune des milliers d’euros dans ce que la Cour des Comptes a dénoncé depuis des années comme étant un échec mais qui le font pour se donner bonne conscience, pour montrer qu’ils sont de bons apôtres du “vivre ensemble”, refusant délibérément de prendre en compte la réalité, le “vivre avec”. Parce ce que la réalité, c’est le communautarisme. Parce que la réalité, c’est l’insécurité. Parce que la réalité, c’est un échec.

Alain GODARD a été le seul élu à Oullins jeudi soir à rappeler LA réalité.

 

La Saulaie à Oullins : un quartier calme où il fait bon vivre ?

Par Alain GODARD, élu Oullins Bleu Marine

Oullins n’est pas Chicago d’après le Maire François Noël BUFFET et ses amis de gauche. Dixit : il ne faut surtout faire d’amalgame ; le quartier de La Saulaie est un quartier calme et tranquille où tout va bien. Pour se défendre de l’agitation qui règne dans ce quartier, la gauche invoque comme prétexte qu’il s’agit d’un quartier oublié où rien n’a jamais était fait pour le rendre agréable à vivre.

Cependant, il faut bien se rendre à l’évidence. Depuis l’arrivée du métro, la vie s’est dégradée dans le quartier. Certes, la facilité apportée par son arrivée pour un certain nombre d’Oullinois ne doit pas faire oublier qu’il apporte aussi un mouvement de population, extérieure à la commune, plus important et une gare de transit qui apporte son lots de perturbation ; il ne faut pas se voiler la face.

Si Oullins était, par le passé, une ville tranquille et agréable à vivre, depuis quelques années, de part la politique de la ville menée par la majorité actuelle, elle est devenue une ville difficile avec des zones de non droit malgré les propos rassurant de Monsieur le Maire qui ne sait plus trop comment apaiser les esprits d’une population qui en a marre de cet incivisme et des agressions à répétition.

Pour preuve nous rappelons quelques faits qui s’y sont passés depuis 4 mois :

17.10.2016 : un employé municipal est agressé mais arrive à prendre la fuite sans être blessé.

18.10.2016 : un équipage de la police est victime de jets de projectiles

19.10.2016 : des individus escaladent un mur pour détruire la vidéo surveillance

20.21.10.2016 :dans la nuit, des individus décrochent dans une école le drapeau français pour le remplacer par le drapeau algérien. Les murs sont tagués et l’on peut lire : « Ici pas de flic et pour les autres, on est prié de la fermer ».

23.24.10.2016 : des coffrets électriques sont dégradés et les employés de la société qui opèrent au changement de ces coffrets sont pris à partie et insultés.

Dans le même mois la gendarmerie fait l’objet de jets de cocktails Molotov sans blessé heureusement.

Et enfin, pour couronner le tout, ce 13 février dernier, 300 gendarmes avec hélicoptère et chiens anti-drogue sont envoyés pour une opération drogue toujours dans le quartier de la Saulaie dont on savait déjà depuis longtemps ce qu’il s’y passait.

Mais pour pouvoir continuer à clamer haut et fort que la commune est une ville paisible et agréable à vivre,  l’équipe municipale en place se voile la face sous la houlette de son maire.

Oui Oullins est devenu une ville sans âme et surtout très insécuritaire, n’en déplaise à certains.

Retrouvez mon interview dans le Mag2Lyon de janvier 2017

Mag2Lyon nous propose dans son numéro de janvier 2017 un dossier spécial législatives 2017 sur Villeurbanne ainsi qu’un Zoom de six pages sur la fédération Front national du Rhône et ses responsables de circonscription, pré-investis dans la cadre de ces échéances électorales.

A vos kiosques !

Bienvenue dans notre belle France version 2017 : Bisounoursland.

Lors de la réunion publique du 14 décembre dernier à Châtillon d’Azergues, je demandais au sous-préfet Pierre Castoldi si cela ne leur posait pas de problème de retenir contre leur gré des personnes étrangères souhaitant coûte que coûte rejoindre l’Angleterre, a fortiori dans un Etat de droit comme le nôtre où la libre circulation des personnes dans l’espace européen est un principe fondamental de l’Union Européenne.

On nous rétorque depuis des semaines que ce sont des mineurs, des enfants, des « garçons », des « jeunes », des « grands ados » … mais aucune preuve de leur âge, aucune déclaration en ce sens de façon catégorique de la part des autorités. Alors on invoque leur supposée minorité pour déclencher une procédure de fugue dans le cadre de la Protection de l’enfance. Et on tente de remplir coûte que coûte le Château même si les « enfants » récupérés à la gare ne sont pas à l’identique ! Qu’importe. Pour les tournois foot, les ateliers bois ou les soirées jeux de société, on ne peut pas rester à 4 !

La cerise sur le gâteau dans ce beau pays démocratique où la liberté de la presse est reine : pour la chargée de communication de la fondation OVE « Nous ne pourrons plus accueillir les journalistes dans le centre ». Circulez, on s’occupe de tout. 

Bienvenue dans cette belle France version 2017 Bisounoursland.

ChatillonOVELe Progrès Edition du 25/12/16

Chatillon20122Le Progrès Edition du 05/01/17

Les soudanais du château de Châtillon d’Azergues, nostalgiques des barrages de Calais !

entete-fn69

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

Depuis le 3 novembre dernier, Châtillon d’Azergues, petite bourgade paisible de 2500 âmes, connaît une situation de crise sans précédent… l’arrivée de « migrants » soudanais. 36 mineurs isolés selon certains, 55 clandestins majeurs selon d’autres. Qui croire eu égard au peu de transparence de la situation ? Sur la photo du Progrès du 4 novembre dernier, nos « jeunes adolescents » font preuve d’une grande maturité…
Selon le directeur du centre qui les loge : «  Ces braves soudanais aspirent à vivre paisiblement et ne causent de tort à personne ». Sic. Mais voila que rien ne se passe comme prévu…

Moins d’un mois après leur installation, le Collectif Châtillon en Colère reçoit déjà plaintes et doléances :
Le dimanche 20 novembre, huit de ces clandestins s’introduisent par effraction dans une propriété privée du quartier de la Colletière, et menaçants, ont détérioré clôture et piscine hors sol.
Le samedi 26 novembre, nos clandestins se plaignent de la qualité « médiocre »  des repas qui leur sont servis gracieusement à la cantine et se rebiffent en organisant une manifestation sauvage par un barrage de rue dans le village. Le Progrès, dans sa transparence journalistique, parle d’une dizaine de migrants à manifester leur mécontentement vis-à-vis de la cantine. Ils sont en réalité une bonne vingtaine à provoquer un barrage de rue dans le village, délit passible rappelons-le de 4.500 € d’amende et de 2 ans d’emprisonnement ! (art. L 412-1 du code de la route).
Le maire, alerté par ses riverains, reçoit le Collectif Châtillon en Colère et se déclare impuissant quand à leurs revendications légitimes. Le maire entame une médiation et cherche une solution.
Eurêka ! Le lundi 28 novembre, le collège-Lycée Simone Weil a l’insigne honneur d’être le premier établissement à ouvrir une classe pour accueillir les « jeunes mineurs isolés », parlant tous arabes ou anglais, mais aucun le français. S’agit-il de leur ouvrir une classe de cours de séduction pour éduquer les nouveaux venus souffrant du barrage de la langue à l’art du flirt et à la « sexualité française » à l’instar de l’Allemagne ?

Muriel Coativy, Philippe Drobniak, responsable de la 8ème Circonscription et les adhérents FN du Rhône apportent tout leur soutien au Collectif « Châtillon en colère » et aux associations lucides qui se battent pied à pied pour faire respecter le droit. Le désintérêt des pouvoirs publics face à ces situations dangereuses doit être dénoncé et le désarroi des habitants entendu.
Nous demandons au préfet, responsable des « fragiles » équilibres sociaux et économiques, de prendre des mesures coercitives pour faire rapatrier immédiatement ces clandestins à la frontière et de cesser définitivement l’implantation forcée de clandestins qui ne souhaitent aucunement se soumettre aux lois françaises et encore moins rester en France.
Les incantations droitdelhommistes et les insultes des responsables politiques et des associations de migrants envers les populations rhodaniennes désemparées sont devenues totalement grotesques et indécentes.
Une chose est sûre, les Châtillonnais se souviendront dans les urnes du traitement hors-norme de situations pour le moins ubuesques qui pourraient vite tourner à la catastrophe. Au nom du Peuple, en 2017, je vote Marine !

migrantschatillon