Muriel COATIVY invite les maires des communes du Rhône à débaptiser leurs rues "19 mars 1962"

COMMUNIQUÉ de PRESSE

Dimanche 25 Septembre 2016

JOURNEE NATIONALE D’HOMMAGE AUX HARKIS

Muriel Coativy, Secrétaire Départemental du Rhône et l’ensemble de son bureau ont envoyé ce jour un courrier aux maires du Rhône leur demandant de débaptiser, à l’occasion de cette journée nationale du 25 septembre 2016,  les rues « 19 mars 1962 » en hommage aux harkis.

Ce geste symbolique serait l’occasion de reconnaître les sacrifices consentis par les harkis du fait de leur engagement au service de la France mais aussi de dénoncer l’arnaque de la FNACA, sa vision tronquée et déformée de l’histoire de France.

harkis

Tribune libre Muriel Coativy – Mosaïque janvier 2016 – Le Front national s'implante durablement à Sainte-Foy-lès-Lyon

janv16

Le "pas d'amalgame" deux poids deux mesures

MCCommuniqué de presse de Muriel COATIVY,
conseillère municipale de Sainte Foy Bleu Marine,
 Secrétaire départementale adjointe de la fédération Front national du Rhône
Membre du Comité central du Front national

Mercredi 4 mars 2015

 Edition du Progrès du 2 mars 2015 : un quart de page consacré à un rassemblement de « radicaux d’extrême droite » le long de la CD42 interdit à Sainte-Foy-lès-Lyon par arrêté municipal… Un important dispositif policier évacue le rassemblement. On ne connaît pas encore la nature même de ce rassemblement …« les prochains jours pourraient amener leur lot d’informations supplémentaires ». Article Cyrille SEUX

Edition du Progrès du 3 mars 2015 encore un quart de page sur l’implantation ratée de militants de l’extrême droite radicale pour apprendre que le rassemblement que 100 à 200 personnes devaient venir de la France entière pour inaugurer ce nouveau local associatif nommé « Lyon non conforme ». Mais on ne nous dit toujours rien sur l’identité des organisateurs de la soirée. Article non signé

Edition du Progrès du 4 mars 2015 : une demi-page, pas moins, qui ne s’embête plus dans la finesse des expressions et titre « Rassemblement d’extrême droite : la désagréable surprise du voisinage ». et parle des « militants d’extrême droite » et pas moins d’une demi-page de redites sans la moindre mention de l’identité du mouvement organisateur. Article Cyrille SEUX, Xavier ALLOY

  • En ces temps où il fait bon de nous rappeler qu’il ne faut pas faire d’amalgame,
  • En ces temps où, tout le monde se l’accorde, la notion d’extrême droite ne correspond plus à rien dans notre paysage politique français,
  • En ces temps où, pourtant, à la première occasion, notre parti, le Front national, est qualifié à tort d’extrême droite dans tous les médias,

La moindre des choses aurait été d’appeler un chat un chat.

Car, il ne saurait être question dans l’esprit des fidésiens et rhodaniens d’un amalgame entre les adhérents sympathisants du Front national et du RBM sur le secteur Ste-Foy-lès-Lyon et l’ouest lyonnais et les membres du GUD que vous auriez pu avoir la décence de citer pour éviter toute confusion. Titrer dans votre édition du 4 mars 2015 « Rassemblement du GUD » aurait évité tout amalgame, souhait pourtant cher au Progrès, allant à l’encontre de cette France unie, apaisée à laquelle nous aspirons tous en ce début d’année 2015 …

Notre député Michel TERROT présente ses voeux 2015 et arrive à se faire huer par son propre électorat !

voeuxterrotLe 28 janvier dernier, à la salle l’Iris de Francheville, M. Terrot présentait pour la 29ème fois ses voeux à une assemblée entièrement conquise à sa cause … une occasion inespérée de refaire le monde sous les vivats de la foule.

Depuis trois ans, le discours est rôdé, entièrement consacré au bilan désastreux de la gauche, comme si tout avait commencé en mars 2012 ! L’insécurité, les insuffisances de la justice, l’explosion du chômage, la hausse des impôts et des prélèvements sociaux, la désindustrialisation de la France, l’immigration, les atteintes à la laïcité, la crise identitaire, l’échec du système éducatif, etc, etc … On liste, on constate, on dénonce, on hue mais aucune référence au passé et aucune proposition pour l’avenir. Ah si : de temps en temps, quelques propositions déjà entendues ici et là comme la déchéance de nationalité pour les terroristes bi-nationaux. Un arrière goût de reviens-y moi.

Comme le résume un militant dans la salle en voix off  “l’UMP a de bonnes idées mais elle ne les applique pas”. On s’en était hélas déjà rendu compte.

M. Terrot a quand même réussi à se faire huer par son propre électorat. A son accoutumée et dépassant ce soir les règles de la politesse et de courtoisie, il a publiquement rabaissé et humilié sa suppléante Isabel Santos Malsch qui avait précédé son intervention par un discours soi disant jugé trop long. Monsieur Terrot aurait-il voté contre toutes les lois tendant à l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ? Quand bien même, cela l’autoriserait-il à la goujaterie ?

Merci à tous les adhérents pour mon entrée au Comité Central du Front national

Je remercie tous les adhérents du Front qui ont voté pour moi et m’ont fait l’honneur d’intégrer le Comité Central à la 42ème place, en deuxième place des élus du Rhône après Bruno Gollnisch. Je suis plus motivée que jamais pour poursuivre mon action au sein du Front national et continuer à me mettre au service des adhérents et sympathisants du Rhône. A très bientôt …

congresListe des 120 membres du Comité central du Front national

 

Lorsque les élus bafouent le cérémonial et les règles de préséance pour des intérêts personnels

MonumentauxmortsCe mardi 11 novembre 2014, une décoration militaire française était remise à un notoire habitant de Sainte-Foy-lès-Lyon avec plus de cinquante ans de retard : la médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre en Afrique du Nord. Une telle décoration ne peut être remise que par une autorité militaire. En aucun cas, elle ne peut être remise par un élu, en vertu de l’article R148 du code de la Légion d’honneur et peut faire l’objet d’une information le cas échéant au préfet du département. Mais, ce 11 novembre à Sainte-Foy-lès-Lyon, la 1ère adjointe qui remplaçait Madame le Maire excusée en a décidé autrement. Elle a demandé au Président des Anciens Combattants de le remplacer au pied levé et a remis elle-même la médaille militaire devant notamment les yeux ébahis d’un général en tenue présent dans l’assistance.

La Médaille Militaire n’est pas une quelconque fantaisie que l’on accroche pour le seul plaisir de garnir la boutonnière du veston. Nos élus sont tellement avides de faire la Une des journaux qu’ils en oublient l’essentiel. Si l’on veut conserver à cette décoration tout le prestige qu’elle mérite, le cérémonial de la remise des décorations militaires doit être respecté. Et nul élu n’est sensé ignorer la loi.

Notre 1ère adjointe devrait relire Amélie NOTHOMB  « le cérémonial a toujours servi à se mettre du plomb dans la cervelle. Sans la grandiloquence des rites, on n’aurait de force pour rien ».

Sainte Foy Bleu Marine en appelle à la responsabilité des élus ; stop à l’avidité du pouvoir. Oui à la défense de nos nobles traditions nationales dans l’amour et le respect de notre Patrie. Nous serons vigilants pour que cette entorse grave au cérémonial, qui n’est pas la première, soit effectivement la dernière.

Quelle sera la place de Sainte-Foy-lès-Lyon dans la Métropole de Lyon ?

metropoleDans le dernier Mosaïque d’octobre 2014, Véronique Sarselli, maire de la commune et conseillère communautaire, nous avertit : face à la création de la métropole au 1er janvier 2015, la municipalité doit rester vigilante pour défendre avant tout les intérêts de la commune. Et pour cause …

La loi MAPTAM* du 24 janvier 2014 créée et organise trois nouvelles métropoles – le Grand-Paris, Lyon et Aix-Marseille-Provence. Pour chaque entité, la métropole n’est pas un EPCI* mais une nouvelle collectivité à statut particulier. Une nouvelle strate supplémentaire.

Et les raisons de s’inquiéter sont légitimes car la spécificité de cette nouvelle entité est l’affirmation, dès le chapitre 1 du titre 1 : la clause de compétence générale est rétablie. Jusqu’à présent, à chaque collectivité sa compétence. On se situait dans une logique de coopération. Avec la métropole, les compétences sont transférées purement et simplement, en oubliant toute notion de coopération.

La métropole conserve les compétences issues du Grand Lyon, absorbe celles issues du département. Elle s’attribue en outre certaines de la région et nombre des municipalités. Les maires seront sollicités mais à titre consultatif uniquement dans le cadre de conférences territoriales organisées en sous-groupe et sans que tous les maires soient représentés … diviser pour mieux régner ! Quant à Lyon, on ne parlera plus d’arrondissements mais de points de contact … révélateur !

On comprend mieux les regrets de Mme Sarselli :

“Je déplore avant tout de ne pas être suffisamment associée aux débats autour de la mise en place de cette organisation et n’ai donc pas une vision nette de la Métropole que l’on construit”.  Et pour cause … cette volonté de faire disparaître les communes, pour entrer dans une logique plus fédérale, chère à notre Europe de Bruxelles, est défendue au niveau local par nos élus féodaux Collomb / Mercier qui préfèrent être Généraux en Province que Maréchaux à Paris.

Mais les inquiétudes sont réelles et clairement exprimées :

“Notre commune ne doit pas devenir un contributeur net de la Métropole, mais bénéficier elle aussi de la redistribution des aides si nécessaires”. Par la mutualisation, M. Mercier a transféré à la Métropole toutes les dettes et emprunts toxiques du département. Un coup de maître.  Il a ruiné le département et la métropole va maintenant couvrir ses dettes. Une commission locale mixte pour la répartition de la dette a même été créée à cet effet ! La métropole ne va pas générer des économies comme cela avait été annoncé au départ. Bien au contraire. Et les fidésiens vont devoir payer !

De même, l’aménagement du territoire échappera entièrement aux communes.Je ne souhaite pas un conseil métropolitain tout puissant qui va décider des grandes orientations d’aménagement à la place de communes”. La métropole s’inscrit dans un schéma beaucoup plus large des corridors européens et des bassins de vie régionaux.

Oui, encore une fois, le malaise est réel. “Il ne faudrait pas que les citoyens soient les perdants de cette réforme et ne profitent plus des services municipaux auxquels ils sont habitués”. La messe est dite. Notre maire n’aura plus aucun moyen d’action face à ce rouleau compresseur qui a tout prévu, jusqu’à la perte de souveraineté des élus qui la composent.  Mrs Collomb et Mercier l’ont fait avec la complicité de l’UMPS et des partis centristes. Demain nos élus de droite et de gauche devront en assumer l’entière responsabilité et ne pourront pas se retrancher derrière des “on ne voulait pas !”ou “on ne savait pas!” …

* MAPTAM : loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles

* EPCI : établissement public de coopération intercommunale

Quand la gauche oullinoise se trompe de combat

mairieoullinsLa gauche oullinoise n’a pas digéré qu’une réception soit organisée, “aux frais de tous les contribuables quelle que soit leur religion ou leur absence de religion”, à la mairie le samedi 18 octobre 2014 en l’honneur du départ du père Christian Delorme et de l’arrivée du père Jean-Marie Jouhan à la paroisse d’Oullins.

M. Buffet, sénateur maire d’Oullins s’en défend. Les communautés religieuses font partie intégrante d’Oullins. “Elles nous invitent et nous les invitons, c’est la vie sociale. C’est tout simple”. Si le respect du principe de laïcité n’est pas si simple que cela, il faut bien avouer que le père Christian Delorme a marqué l’histoire d’Oullins voire l’histoire tout court puisqu’il est à l’origine de la “Marche des Beurs”. A ce titre, il s’inscrit entièrement dans la vie de la Cité et il est normal que l’ensemble des citoyens rendent hommage à son parcours et son travail, quelques soient nos opinions politiques ou nos convictions religieuses. En outre, toute la communauté oullinoise est invitée au sein d’un lieu neutre, symbole de notre République, la Mairie.

Par contre, que M. Buffet justifie ainsi sa présence à la soirée de rupture du jeune du Ramadan est plus délicat. “Ces communautés (…) nous invitent et nous les invitons, c’est la vie sociale. C’est tout simple”. Certes, cette réception n’a rien coûté aux contribuables mais l’atteinte au principe de laïcité est avérée. Partager une fête religieuse dans un lieu de culte, en qualité d’élu, est une atteinte au principe de laïcité. Cette atteinte est d’autant plus grave quand elle s’allie à un déni réel de nos principes républicains d’égalité homme-femme. En effet, que se passerait-il si l’adjoint chargé des cultes était une femme ? Cette problématique impose t-elle à M. Buffet de ne nommer à ce poste que des hommes ? Nos élus ne peuvent pas imposer aux français des contraintes (parité politique notamment, chère à notre gauche plurielle) et les bafouer allègrement à la première demande communautariste. Pourtant, silence radio de la gauche Oullinoise sur cet évènement. Et si elle se trompait de combat ?

Sur le même sujet :

Le double discours de François-Noël BUFFET

Petite réflexion du jour

PSScoop : La gauche Oullinoise devient association. Parmi ses 3 actions politiques locales : la lutte contre l’installation du FN sur Oullins !

Quand le PS dit que le FN n’a pas de programme, on voit que le seul programme du PS c’est de lutter contre le FN. Continuez … le mur est droit devant !